Greipel est chez lui au Tour Down Under

André Greipel enchaîne les victoires sur le Tour Down Under

Le sprinteur allemand André Greipel fait partie de ces coureurs qui apprécient énormément une course et s’y rendent chaque année pour glaner des victoires. Le sprinteur de l’équipe Lotto a lui choisi le Tour Down Under, première course de l’année, qui le voit briller tous les ans depuis 2008.

Le Tour Down Under est pour beaucoup une course de préparation, mais pour Greipel, c’est chaque année un réel objectif. Si cette saison son poisson pilote Jurgen Roelandts n’est pas là pour l’emmener dans les sprints, l’histoire d’amour entre le coureur allemand et la course australienne perdure. Malgré le fait qu’il n’ai pu se battre pour le général suite au temps perdu dans la quatrième étape, André Greipel a une nouvelle fois réussi son début de saison avec trois victoires en six étapes.

L’histoire a commencé en 2008

André Greipel n’était pas encore l’un des meilleurs sprinteurs du peloton en 2008 et axais du coup ses objectifs sur des courses de petite envergure. Le Tour Down Under en tout début de saison était une bonne opportunité de battre des grands sprinteurs encore en préparation. L’Allemand ne s’est pas fait prier puisque pour sa première participation à l’épreuve, il a empoché quatre étapes et le classement final. C’est donc logiquement que Greipel est revenu en Australie en 2009. Cependant le bilan était un peu moins prolifique avec une seule victoire d’étape. La faute à un Allan Davis en grâce qui a mit tout le monde d’accord avec trois étapes sur six.

Revanchard, André Greipel est revenu en 2010 avec des ambitions. Résultat, trois étapes et le classement général. Deuxième victoire finale pour l’Allemand qui entre dans le palmarès en étant le coureur le plus titré de la course, avec Stuart O’Grady. Malheureusement, 2011 est sa plus mauvaise saison depuis un bon bout de temps et sa première coursToe de l’année en a été un avant gout très symbolique. Une septième place au général et aucune victoire d’étape, André Greipel a énormément déçu la saison dernière. Mais comme après l’échec de 2009, le sprinteur actuel de l’équipe Lotto revient avec plus de volonté encore et a levé les bras à trois reprises dans cette édition 2011.

Une saison commencée trop tôt ?

Si en 2008 André Greipel avait choisi de démarrer par le « TDU », c’est parce que la concurrence au sein de l’équipe High – Road était monstrueuse pour les sprints. Mark Cavendish, Edvald Boasson Hagen et Gerald Ciolek étaient les trois prodiges de l’ancienne T-Mobile et le staff allemand comptait bien les mettre en avant. Du coup, l’ancien espoir Greipel, alors âgé de 25 ans est mis de côté. S’alignant sur des courses de secondes zones, il réussi à se montrer avec 15 victoires dans la saison.

Cependant, à la fin de la saison 2008, Ciolek quitte le navire. Un an plus tard c’est au tour de Boasson Hagen d’en faire autant. André Greipel se retrouve donc deuxième sprinteur de l’équipe, derrière Mark Cavendish. Pouvant donc légitimement viser des grandes courses, il n’a pas véritablement changé son programme. En 2009, le natif de Rostock a insisté sur le Tour Down Under, dès le mois de janvier. Du coup sa saison a été un peu tronquée et on ne l’a revu qu’au mois de septembre sur la Vuelta pour quatre victoires d’étapes. On est donc en mesure de se demander si commencer la saison si tôt n’est pas finalement un handicap pour la suite de l’année.

Surtout que Greipel se rend en Australie à un niveau très élevé alors que certains sprinteurs n’y sont que pour se tester et continuer leur préparation. 2010 a donc été la répétition de la saison précédente pour Greipel. Le Tour Down Under semble vraiment influer en mal sur la suite de sa saison, lui qui pourrait prétendre à se battre pour le maillot vert sur le Tour. Et si la présence de Cavendish expliquait jusque là ce choix assez douteux, l’Allemand en a fait de même en 2011 en démarrant dès janvier alors que son réel objectif était le Tour de France en juillet…

Doit-il encore s’aligner en Australie ?

Et sur le Tour, le sprinteur d’Omega Pharma Lotto n’a remporté qu’une étape, bien loin de ses espérances. Affirmant depuis plusieurs années qu’il peut rivaliser avec son rival de toujours Mark Cavendish, il ne l’a pas montré en juillet dernier. Et pourtant, on connait tous les capacités de sprinteur tout en puissance de Greipel. Alors si on évoque la place importante prise par le belge Philippe Gilbert dans l’équipe la saison passée, les performances de l’Allemand sur le dernier Tour n’étaient peut-être dues qu’à un programme assez mal organisé. En vérité, André Greipel devrait surement arrêter de participer au Tour Down Under au top de sa forme ou presque.

Le Tour d’Australie correspondait à ses qualités il y a quelques années, mais aujourd’hui André Greipel peut battre tout le monde au sprint. De loin le plus puissant, le Tour Down Under l’a révélé mais ne doit pas rester son objectif annuel au risque de s’enfermer dans une routine assez peu ambitieuse. Le sprinteur allemand ne doit pas gâcher son talent mais au contraire l’exploiter au maximum. C’est pourquoi on espère que cette année 2011 est la dernière année où il participe au Tour Down Under. A 29 ans il ne faut plus perdre de temps, les grandes courses n’attendent que lui.

Robin Watt

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s