La revanche de Pellizotti

Suspendu depuis Juin 2010, l’ancien banni s’apprête à effectuer son retour au sein du peloton. Si le doute plane sur la date exacte de sa rentrée, Pellizotti se montre ambitieux pour l’avenir, le regard tourné vers le Giro, sa course de toujours.

2010 : L’italien, alors au sommet de sa carrière, entame sa descente aux enfers

Jamais contrôlé positif, Pellizotti a payé les irrégularités constatées sur son passeport sanguin, nouvel outil de contrôle des coureurs mis en place récemment. Un passeport dont-il fut donc la première victime. Écarté juste avant le début du Giro par la Liquigas de manière préventive, il doit attendre Mars 2011 pour connaitre le verdict de l’UCI, qui prononce une sentence terrible pour le grimpeur transalpin : une suspension de deux ans. Et ce malgré le blanchissement initial du réputé CONI, pourtant intraitable dans la lutte antidopage. Pellizotti est-il une victime du système ? Peut-être pas, mais il semble payer plein pot les failles d’un engrenage juridique souvent déréglé.

Dégouté, le bouclé annonce dans la foulée qu’il met un terme à sa carrière. Une carrière de 11 ans riche en succès. Débutant en 2001, c’est l’année suivante qu’il se révèle au grand public, en prenant la 16e place du Giro après un début de saison solide ponctué d’importantes victoires d’étapes sur des courses telles que Tirreno-Adriatico et le Tour du Pays-Basque. Là naissait son histoire d’amour avec la course rose, dont il allait devenir l’un des protagonistes les plus importants. Souvent présent dans le Top 10, sa progression rectiligne est un modèle du genre. En 2008, il passe encore un cap en portant 4 jours la tunique de leader tout en remportant le terrible contre-la-montre de Plan de Corones. Gonflé à bloc, à peine perturbé par la concurrence d’Ivan Basso au sein de la Liquigas, Pellizotti connait son apogée en 2009 : une démonstration au Blockhaus, un podium final (3e), puis une aventure ponctuée de succès sur le Tour de France avec à la clé le maillot à pois de meilleur grimpeur. De belles lignes qui seront rayées de son palmarès.

Une sanction trop sévère ?

Écarté de toute compétition pendant 2 ans, Pellizotti a donc, en plus, perdu ses victoires acquises depuis le Giro précédent (2009). Ce qui équivaut à une suspension réelle de 3 ans. Très long. Car dans le même temps ou presque, deux individus concernés par des affaires similaires n’ont pas écopé de la même peine, loin de là.

Alejandro Valverde, d’abord. Le murcian, poursuivi par le CONI depuis de nombreuses années pour son implication dans la sulfureuse affaire Puerto, est repris par le TAS en Mai 2010. La sanction est ferme, Valverde perd ses résultats de 2010 (Tour de Romandie, 3e place à Liège) et ne pourra recourir qu’au début de la saison 2012. Au final, il n’aura manqué que 18 mois de course, et n’aura pratiquement rien perdu de son fabuleux palmarès.

Alberto Contador, ensuite. Le cas du madrilène est encore plus stupéfiant. Contrôlé positif au clenbuterol sur le Tour 2010, le champion espagnol joue pendant de longs mois au chat et à la souris avec les instances judiciaires. Après de nombreux reports, la sanction tombe en février 2012 : Contador est rayé des tablettes du Tour 2010, il abandonne également les succès suivants (dont le Tour d’Italie 2011), mais retrouvera le bitume dès aout prochain. Très allégé niveau palmarès par rapport à son compatriote, le désormais double vainqueur du Tour ne connaitra pas de saison blanche et se lancera dans la conquête de sa deuxième Vuelta dans la foulée.

2012, retour ambitieux

Malgré plus de 20 mois d’arrêt, le grimpeur suscite encore de nombreuses convoitises, chez les équipes italiennes, d’abord. La Liquigas ne l’a pas oublié, elle qui l’avait mis sur la touche il y a deux ans. L’ambitieuse équipe Lampre a aussi fait part de son intérêt. Mais dans ces deux équipes, Franco n’aurait sans doute aucune chance d’endosser le rôle de leader. Difficile pour un coureur souhaitant réussir un retour triomphal, et non dans l’ombre. Des contacts avec Movistar et Aqua Sapone n’ont finalement pas aboutis. Et si finalement, la solution avait pour nom Farnese-Vini ?

L’équipe italienne au passeport britannique, orpheline de Giovanni Visconti, reste riche en sprinteurs de talent (Guardini, Gatto, Favili), mais ne dispose d’aucun grimpeur de haut niveau. L’ancien vainqueur de la Semaine Cycliste Internationale y retrouverait son compagnon de route André Noé. Les deux partis semblent faits pour s’entendre. Selon son agent, Pellizotti devait trouver un point de chute avant la mi-mars….

Mais, la question la plus importante reste à soulever, à quel niveau faut-il attendre l’homme du Frioul ? Avant sa suspension, Pellizotti était perçu comme un grimpeur de bon niveau, focalisé sur le Tour d’Italie et peu brillant en dehors. Les précédents sont nombreux. D’un coté, les Garzelli, Scarponi et Basso, peu ou pas affectés par leur suspension et auteurs de retours fracassants, de l’autre Di Luca ou Sella, capables de coups d’éclats mais bien moins incisifs que par le passé.
Encore en bonne forme physique malgré ses 34 ans, l’Italien a tout les atouts pour rejoindre la première catégorie des repentis.

Il ne disposera que de peu de jours de course pour préparer le Tour d’Italie, qu’il ne pourra donc pas aborder dans les meilleures conditions. Tenir trois semaines de course à un rythme effréné n’est pas simple pour un revenant, Vinokourov en aura fait les frais en 2010. Une vingtaine de mois après son dernier grand tour, où le situer sur trois semaines ? Si le parcours semble taillé pour lui avec peu de contre-la-montre et un parcours montagnard redoutable mais équilibré, Pellizotti devra tenir le choc et s’accrocher dès le départ au Danemark pour espérer un bon classement général. Une victoire d’étape semble plus probable. Ce Giro sera long et difficile, ce qui ne l’effraie pourtant pas. Il a hâte de remonter sur un vélo et de prouver à tous « l’erreur dont il a été victime ». Un bouc émissaire de la lutte antidopage qui pourrait jouer les troubles fêtes sur son terrain de jeu préféré, la montagne.

Louis Rivas

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s