Boasson Hagen doit trancher

Fragilisé par l’arrivée de Mark Cavendish au sein de l’équipe Sky, Edvald Boasson Hagen retourne à la case départ. C’est tout l’avenir du coureur norvégien qui se retrouve menacé.

Un retour en arrière ?

Boasson Hagen est un cycliste complet, à l’aise dans tous les domaines, et particulièrement dans le domaine du sprint, dont il devenait au fil du temps l’un des meilleurs spécialistes. Mais la Team Sky, à la recherche d’un fer de lance britannique, a fait appel au roi de la vitesse : Mark Cavendish. Une profonde désillusion pour le norvégien qui se retrouve une fois de plus au second plan, lui qui avait quitté la Columbia pour « échapper » au destin de poisson pilote qui semble lui coller à la peau.

Une erreur de stratégie évidente, car il était certain qu’un jour la tornade Cav’ allait retourner au pays et le réintégrer dans son train. L’express de Man est quelqu’un qui sait imposer ses choix et ses décisions, qu’importe le statut de ses coéquipiers, tous doivent se mettre à son service. Les résultats payent, avec une moyenne de 5 victoires par an sur le Tour, 8 sur Grand Tour, il est bien parti pour s’imposer comme le meilleur sprinteur de tout les temps.

Cependant, il est intéressant de constater que Boasson Hagen, tout comme André Greipel, n’a pas obtenu de meilleurs résultats en quittant Cavendish et HTC, bien au contraire. La saison 2010 du compatriote de Thor Hushovd fut très délicate, marquant même une régression par rapport à sa formidable saison 2009, qui l’avait élevé au rang de successeur d’Eddy Merckx. Il est donc envisageable de retrouver l’Hagen de 2009 prochainement, un coureur d’avantage orienté vers les classiques.

La polyvalence, un défaut plus qu’une qualité ?

L’ère Merckx est pourtant révolue, un coureur du 21e siècle se doit de choisir une spécialité pour exister réellement. Le cas de Valverde est intéressant. Doté d’un potentiel extraordinaire, le murcian a trop tergiversé entre Classiques et Grands Tours. Privilégier l’un au dépend de l’autre est un facteur de réussite essentiel. Contador ne participe en effet que rarement aux classiques ardennaises, ou alors s’y présente en n’étant pas au maximum de ses possibilités. Avoir plusieurs pics de formes dans une saison peut s’avérer risqué. En cherchant à tout gagner, un coureur peut se retrouver sans rien. L’année de sa victoire sur la Vuelta, allégeant son programme de début de saison, Valverde n’a pas pu conserver son titre sur Liège-Bastogne-Liège, ni même peser sur la course. Mais contrairement aux années précédentes, il a trouvé les ressources pour remporter son premier Grand Tour en fin de saison.

A l’heure actuelle, il semble improbable de voir Boasson Hagen rivaliser avec Philippe Gilbert sur les classiques, ou Fabian Cancellara et Tony Martin dans les contre-la-montre. Son profil semble être taillé pour les flandriennes, car bien qu’il n’y ait brillé qu’une fois (Gand Wevelgem 2009), Paris-Roubaix et surtout le Tour des Flandres semblent lui convenir à merveille, ayant le physique d’un flandrien. Mais l’essentiel reste l’envie de se focaliser sur ce domaine parfois dangereux (chutes, blessures) et qui n’offre pas la reconnaissance et le statut que peuvent avoir les coureurs de Grand Tour.

Pourtant, comme Lance Armstrong avant lui, Hagen a les armes, le talent et le bon âge pour modifier son corps, se préparer mentalement et physiologiquement, opérer une mutation qui l’amènerait vers un maillot jaune. Armstrong, en signant avec Guimard chez Cofidis, avait en ligne de mire ce changement. Le cancer a décuplé sa motivation, il a formé un nouvel homme, plus concentré, plus appliqué, plus discipliné. Des qualités essentielles qui permettent de séparer un bon coureur d’un grand champion. Le temps passe vite, Hagen est décrit comme un travailleur, qui ne rechigne pas à la tache. Tant mieux, car c’est souvent ce qu’il manque aux gens bourrés de talent : l’envie de se surpasser, de faire encore mieux. La nature a donné à Hagen ce talent, à lui de le bonifier.

Louis Rivas

Suivre @ChroniqueDuVelo

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s