Matthieu Converset : « Montrer que je peux devenir pro »

Matthieu Converset, malgré ses 24 ans, reste l’un de nos meilleurs amateurs français. Celui qui a signé cet hiver au club CC Villeneuve Saint-Germain s’est confié à la Chronique du Velo sur ses espoirs de devenir professionnel dès l’année prochaine. Après une saison 2011 réussie avec notamment une troisième place aux championnats de France amateurs, ce n’est que partie remise s’il réalise les mêmes performances. Entretien avec un futur bon.

Chronique du Velo : Salut Matthieu. Première question pour débuter, comme quel type de coureur vous considérez-vous ? Plutôt grimpeur, non ?

Matthieu Converset : Oui grimpeur, même si en amateur il n’y a pas vraiment de courses en haute montagne. Mais les courses où je me fais le plus plaisir sont les courses escarpées, où il y a des ascensions de cols. Après, j’arrive aussi à me montrer sur des courses usantes et nerveuses ! Donc, je me caractérise comme un coureur polyvalent, mais plus grimpeur !

CDV : Vous effectuez combien de kilomètres par an environ ?

MC : Cela dépend, mais pour une saison pleine cela tourne environ à 25 000 voir 27 000 kilomètres, ce qui est pas mal !

CDV : Comment se déroulent vos entrainements ?

MC : Le but de mon entrainement hebdomadaire est, dans un premier temps, de récupérer des courses du week-end. Puis, dans un second temps, de pouvoir travailler efficacement pour être prêt pour la course suivante. Et, enfin d’à nouveau récupérer pour être en forme pour les courses. Cela passe par des sorties de 7 à 8 h de vélo en endurance durant la semaine, à des sorties d’une heure très intense et des sorties dites de récupération, ou de déblocage. Mon entrainement, passe aussi par des journées très light du point de vue de la nourriture.

CDV : Comment s’est dérouler votre intersaison, avec votre transfert dans votre nouvelle équipe, etc… ?

MC : Cela s’est très bien passé, puisque, premièrement, je n’ai pas eu de déménagement à effectuer du fait que je suis resté dans mes Vosges natale. J’ai repris l’entrainement mi-novembre, mais sans faire de vélo de route avant le 1er janvier. J’ai vraiment pris du plaisir à faire d’autres sports, comme du ski de fond où j’ai réalisé pas moins de 1 000 km au cours de la saison. Ensuite, j’ai repris l’entrainement de route sur la Côte d’Azur pendant tout le mois de janvier, en faisant une semaine de ski au milieu de ce mois. Ensuite, j’ai rencontré mon équipe lors d’un petit stage, pour régler le matériel, fixer un programme d’entrainements et de courses, à la fin du mois. Je n’ai pas pu rouler réellement avec ma nouvelle équipe avant fin janvier, car je n’ai pas pu me rendre au stage de pré-saison en Espagne. La faute à une otite que j’ai voulu soigner rapidement pour ne pas prendre de risque quand à mon début de saison. J’ai réalisé ma première course au grand prix d’Aix, début février et j’ai signé ma première victoire de la saison dimanche dernier à la Vallée du Bédat, à Châteauguay, en Auvergne.

CDV : Pourquoi avoir choisi de partir dans ce nouveau club ? Vous n’aviez pas de touches pour rentrer dans le monde pro, vu votre très belle saison 2011 ?

MC : J’ai choisis le CCVSA car, d’abord, rien n’a vraiment abouti chez les pros, ce qui m’a un peu déçu même très déçu, car je pensais avoir prouvé en 2011 que je marchais bien pour devenir professionnel. Mais, avec du recul, on peut se dire que c’est peut être normal que je n’ai pas trouvé quelque chose de sérieux car, c’est vrai, je suis arrivé vraiment en forme au mois de juin. Et en revenant de loin puisque je n’avais pas fait de résultats probants depuis 2009 à cause d’une mononucléose et d’une hernie discale, qui m’ont coutées une bonne saison de vélo. Mais après le mois de juin, ma saison a été une réussite totale, et je pensais vraiment pouvoir accrocher une équipe pro. Mais bon, tant pis… Et, finalement j’ai signé au CCVSA, où je suis très bien. Cette année, et depuis toujours d’ailleurs, je vie vélo, je dors vélo, je mange vélo ! Bon j’ai quand même une vie à coté ! (rires) Mais, je me prive beaucoup pour être au top. Dès que j’accroche un dossard, je veux être au top pour jouer la victoire. Si je ne le suis pas, je n’aime autant pas en mettre. Donc j’ai décidé de refaire une saison chez les amateurs, dans l’espoir de signer pro l’année prochaine. Ce qui m’a le plus attiré ici c’est le discours d’Eddy Seigneur, désormais mon nouvel entraineur. Son discours m’a plu et nous nous sommes tout de suite mis d’accord.

CDV : Ça doit être motivant de travailler avec Eddy Seigneur ? 

MC : Oui c’est sûr, c’est une image du cyclisme français ! Depuis que je le côtoie, je me suis replongé un peu dans ses photos et ses vidéos, son palmarès est impressionnant ! Vraiment un grand coureur ! Je suis fier de faire parti de son équipe ! C’est quelqu’un de posé et de calme. Il sait où il va avec son équipe. Il nous apporte beaucoup !

CDV : Quels sont vos objectifs pour cette année ? Être Champion de France amateur, par exemple ?

MC : Les objectifs de l’année sont toutes les belles courses auxquelles je vais participer, en particulier le Tour de Franche Comté chez moi, où je vise l’arrivée à La Planche des belles filles, l’arrivée du Tour de France ! Mais comme je l’ai dis plus haut je veux être au top dès que je mets un dossard, donc je vais prendre toutes les courses où je participe au sérieux et essayer d’emmagasiner le plus de résultats possible pour prouver que je mérite d’être professionnel. Après, c’est sûr que j’ai de belles épreuves en tête comme le Saône et Loire, le Nivernais Morvan. Il y a aussi toutes ces courses dures dans le Massif Central ! Après pour en revenir au Championnat de France, c’est sûr que ce sera un objectif prioritaire comme pour tout autre coureur qui y participe, mais le parcours ne sera pas à mon avantage. Il faudra juste être le plus fort et surtout le plus malin mais j’y crois, je n’ai plus peur de rien quand je monte sur mon vélo.

CDV : Quelles sont vos courses préférées ? J’ai l’impression que vous aimez vraiment les courses dans le Massif Central, où vous avez gagné l’année dernière sur le Tour du Pays Roannais, et à nouveau il y a une semaine, à la Vallée du Bédat.

MC : Mes courses préférées sont les courses à étapes réputées difficiles et qui sont au calendrier depuis un moment comme le Tour du Nivernais Morvan, le Tour de Franche Comté, le Tour de Saône et Loire. Et c’est vrai que j’apprécie les courses dans le Massif Central, car elles sont souvent dures et usantes. Si je voulais choisir une course à gagner, sans parler du Championnat de France, ce serait le Tour d’Alsace même si c’est une course classe 2. Car cette année je ne peux plus participer au Tour du Val d’Aoste. Et sinon, sur une course d’un jour, j’aimerais gagner Paris-Troyes, encore une classe 2…

CDV : Vous avez l’air d’être bien motivé, va t’on vous voir obligatoirement chez les pros l’année prochaine ? Vous y pensez forcement, mais quelles seraient vos touches ?

MC : J’espère que l’on me verra chez les pros en 2013 en tout cas je vais tout faire pour ! Je suis motivé comme jamais, comme si j’avais 18 ans. J’espère que je vais y arriver et j’ai envie de prouver à tous ceux qui me soutiennent que je peux faire ma place chez les professionnels, où là il faudra encore travailler plus dur pour être un grand !

CDV : Voilà, l’interview touche à sa fin, dernière petite question : qu’aimez-vous dans le vélo ?

MC : Ce que j’aime dans le vélo ? C’est le dépassement de soi… Être capable d’exploiter son corps à 100%. Et puis le cyclisme, j’ai été baigné dedans depuis petit, je ne sais pas comment je pourrais en sortir. (rires) C’est un sport noble, et très beau, qui force le respect ! Même s’il est sali en ce moment ! A bientôt sur les courses, et peut être, je l’espère, à l’année prochaine sur le circuit professionnel. Merci de votre interview !

CDV : C’est tout le mal qu’on vous souhaite. Il ne vous manque pas grand-chose pour intégrer le monde pro. Et d’ici quelques années, peut-être que l’on pourra vous voir sur les plus grandes courses françaises. Bonne chance pour cette saison 2012.

Propos recueillis par Alexis Rose.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s