La chronique bimensuelle de la pédale #1

Ces deux dernières semaines ont été marqué par le début des classiques, Milan – San Remo mais aussi l’E3 Harelbeke et Gand-Wevelgem. Les coureurs de courses par étapes ont pu se montrer avec le Tirreno-Adriatico, le Tour de Catalogne mais aussi le Critérium International. Voici votre nouvelle rubrique qui n’a rien loupée de la quinzaine.

On a aimé…

Tom Boonen. Après un très bon début de saison et sept victoires à son actif, le Belge poursuit sur sa lancée avec le début des flandriennes. Il a remporté au sprint le GP E3 Harelbeke et Gand-Wevelgem en deux jours, dominant ainsi son grand rival Fabian Cancellara dans les deux premières classiques flandriennes de la saison. Mais les autres favoris n’ont pas non plus contesté la suprématie d’un leader retrouvé. Deux performances qui doivent rassurer Tommeke, mais qui demandent toutefois confirmation lors du Tour des Flandres et de Paris-Roubaix, les deux monuments des Flandres. Car évidemment, les deux courses que vient de remporter Boonen ne sont utiles que si elles permettent d’être en forme quand cela compte vraiment !

Vincenzo Nibali. Le coureur de la Liquigas, qui aura sans doute le Tour de France comme objectif cette saison, a remporté l’étape de montagne de Tirreno-Adriatico. Sans oublier que le requin de Messine s’est adjugé le classement général grâce à un très bon contre-la-montre final. Quelques jours après, il s’est encore illustré, lors de la Primavera. Après avoir attaqué au sommet du Poggio, il a terminé dans le groupe de tête avec Fabian Cancellara et Simon Gerrans, et pris une belle 3ème place. On attend désormais le polyvalent italien sur les Ardennaises, puisque les hommes de Roberto Amadio ne possèdent pas de réel leader pour ces classiques.

Simon Gerrans. On entendait parler de lui depuis le début de la saison suite à son duel avec Alejandro Valverde lors de deux étapes du Tour Down Under et de Paris-Nice. Mais c’est une victoire beaucoup plus prestigieuse que le champion d’Australie s’est offert il y a une semaine. Réglant au sprint le Suisse Cancellara et l’Italien Nibali, il devient le second vainqueur australien de la Primavera, un an après Matthew Goss. Un début de saison tonitruant pour le leader de la nouvelle équipe GreenEDGE, qui sera inévitablement à surveiller sur les Ardennaises, lui qui aspire à devenir plus qu’un simple outsider.

On n’a pas aimé…

Philippe Gilbert. C’est sans doute LE flop de ce début de saison. Le meilleur coureur de l’année 2011, vainqueur des trois ardennaises, avait rejoint l’équipe BMC en fin de saison dernière. Et depuis, pas une victoire. Certains pourront dire qu’il n’est pas encore à la période de ses objectifs. Cependant Milan – San Remo a toujours été une course qu’il souhaitait remporté, mais une chute l’a empêché de jouer la gagne pour enfin lever les bras. Même chose sur les étapes vallonnées de Tirreno-Adriatico et les premières flandriennes. En comparaison, le Belge en était déjà à trois victoires en 2011 à ce stade de la saison, mais avait aussi pris une troisième place lors de Milan – San Remo. Et ce n’est pas ce week-end sur le Ronde que l’on va le voir à l’avant puisque le champion de Belgique a déclaré qu’il ne faudrait pas compter sur lui.

Andy Schleck. Le luxembourgeois n’avait pas d’objectifs majeurs au mois de mars. Mais il n’empêche qu’il a déçu, ou du moins, il a inquiété. Transparent sur Paris-Nice, il a non seulement perdu beaucoup de temps dès les premières étapes, mais il a surtout été incapable de suivre les meilleurs lors des arrivées en altitude. Puis sur le Tour de Catalogne, le dauphin de Cadel Evans sur le Tour de France 2011 a abandonné au bout de quelques jours. Un aveu de faiblesse ? Peut-être pas, mais une preuve certaine que le second du dernier Liège-Bastogne-Liège n’est pas en forme, et bien loin de pouvoir prétendre à rééditer une telle performance.

Alessandro Petacchi. Sur Tirreno-Adriatico, on a vu Cavendish, Greipel, Farrar, Sagan, Boasson Hagen, Freire et pas mal d’autres sprinteurs. Mais aucune trace du maillot vert du Tour du France 2010, Alessandro Petacchi. Plus inquiétant encore, « Ale Jet » a lâché dès la Manie sur Milan – San Remo. Comme Cavendish me direz-vous, mais l’Italien avait clairement pour objectif de remporter la Primavera. Comme Cavendish me direz-vous, sauf que « Peta » n’a pas encore levé les bras cette saison. A 37 ans la fin est proche, c’est évident. Alors est-ce la saison de trop pour l’ancien coureur de LPR ? On devrait le savoir d’ici quelques semaines, si la forme ne pointe pas le bout de son nez.

La course de la quinzaine

Seconde course World Tour flandrienne, Gand-Wevelgem est aussi jugée comme l’une des moins difficiles. Comportant peu de secteurs pavés, la course se termine souvent au sprint. Ce week-end, l’épreuve n’a pas changé ses habitudes, avec une victoire du Belge Tom Boonen pour conclure cette très belle semaine flandrienne de l’équipe Omega-Pharma – Quick-Step. Le peloton, cassé en deux et privé de Cavendish s’est joué la victoire au sprint. Bennati, Rojas, Sagan ou Freire étaient présent mais n’ont rien pu faire contre Boonen. D’autant plus que lors du sprint final, une chute de Marco Marcato a fait tomber plusieurs coureurs dont Greg Van Avermaet. Une chute sans grandes conséquences sur le sprint final, mais assez perturbante. Sur la ligne d’arrivée, Peter Sagan, longtemps en tête lors du sprint prend la seconde place, devançant de peu Matti Breschel.

L’image qui nous a marquée

Encore une victoire pour Arnaud Démare ! Le néo pro lève donc les bras pour la quatrième fois de la saison, au Grand Prix de Cholet cette fois. Après une victoire étonnante au Tour du Qatar, et deux autres sur le GP Samyn et sur les Trois jours des Flandres, le coureur continue d’impressionner le peloton professionnel. Encore un peu juste ce dimanche sur Gand-Wevelgem, il a déçu certains observateurs qui comptaient sur lui. Mais le champion du monde espoir de 20 ans a encore le temps d’apprendre et d’engranger de l’expérience, c’est pourquoi nous le reverrons sur le Giro, avec on l’espère, d’autres victoires à la clé.

La course à venir

Pour terminer, évoquons la course qui va nous coller chez nous pour l’après-midi. Le Tour des Flandres, avec un parcours inédit, sera plus indécis que jamais. Après la surprenante victoire de Nick Nuyens l’an passé, les favoris veulent leur revanche. L’enchainement Quaremont – Paterberg sera plus difficile encore que le Grammont et certains coureurs pourraient en faire les frais. On pense notamment à Tom Boonen qui pourrait, contrairement à Cancellara, avoir du mal à passer ces deux bosses. On se demande donc si les 15 kilomètres qui suivront pour rallier l’arrivée suffiront aux coureurs d’Omega Pharma – Quick-Step pour ramener leur leader en cas de décrochage. Rien n’est moins sur, mais le parcours est tel et « OPQS » doit tenter le coup.

Le pronostic de la rédaction : Victoire tout de même d’un Tom Boonen très en forme, devant Fabian Cancellara et Sep Vanmarcke.

Emile et Robin Watt

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s