Merckx – Hinault, qui était le meilleur ?

C’est un sujet qui est souvent au centre des débats entre historiens du cyclisme. Tous sont d’accord pour dire qu’Eddy Merckx et Bernard Hinault sont les deux plus grands cyclistes de tous les temps, mais dans quel ordre ? Tant de facteurs ont changé entre leurs périodes de règne respectives. Mais y’a-t-il véritablement besoin d’établir un ordre ?

Eddy Merckx a l’avantage du palmarès

Plus de 500 victoires, sur tous les terrains, tout au long de l’année, Eddy Merckx était une vraie machine à gagner. Cinq Tours de France, autant de Tours d’Italie, un Tour d’Espagne, trois Championnats du Monde et un très grand nombre de classiques, le Belge a de loin le plus gros palmarès de tous les temps. Personne ne lui a résisté durant sa période de règne, entre 1969 et 1975. Six années ou « Le Cannibale » n’a pas partagé. Le coureur de Faema et Molteni notamment voulait remporter chaque course à laquelle il participait, et c’est sans aucun doute grâce à cette volonté qu’il a franchit la ligne en tête à de si nombreuses reprises.

A côté, Bernard Hinault a de quoi rougir. Un palmarès très éloquent, le plus grand en ce qui concerne les coureurs français. Mais seulement un Championnat du Monde, pas de Tour des Flandres et surtout, pas autant de semi-classiques, certaines remportées plus de cinq fois par Merckx. Hinault était plus modéré et avait des objectifs plus précis dans sa saison, ce qui explique surement son nombre de victoires bien moins élevé. Mais surtout, « Le Blaireau » n’avait pas la possibilité de s’imposer sur des courses sur lesquelles certains coureurs avaient tout misé. Leur saison et parfois même leur carrière. Les temps ont changés entre ces deux coureurs, et ce malgré qu’il n’y ait eu que quelques années.

Des préparations différentes

Jusqu’à l’époque d’Eddy Merckx, les coureurs étaient sur tous les fronts. Certains avaient pour objectifs Paris-Roubaix, la Vuelta, le Tour de France, les Championnats du Monde, etc… Bref, il était possible de courir pour la gagne de janvier à octobre. Eddy Merckx l’avait compris et le fit parfaitement. Mais il profitait alors sans le savoir de la non-spécialisation des coureurs. Lorsque le Belge allait défier Francesco Moser sur les pavés du nord, il préparait luiaussi le Tour de France qui allait suivre quelques mois plus tard. Aucun coureur ou presque n’osait se focaliser sur un seul domaine.

L’époque de Bernard Hinault a vu le cyclisme prendre un tournant. La spécialisation était bien présente. Pour gagner Paris-Roubaix, Hinault a mis des années. Des années à aller déloger les De Vlaeminck, Duclos-Lassalle et autres Madiot qui régnaient dans la discipline. Et on ne retrouvait pas ces coureurs pour jouer le général du Tour. Les préparations étaient bien différentes, les objectifs définis à l’avance et l’improvisation de moins en moins présente. Tout devenait prévu et il était de plus en plus difficile pour les coureurs de gagner des épreuves qui ne leur étaient pas véritablement destinées.

C’est la grosse différence entre ces deux légendes du cyclisme. Ce qui nous empêche finalement de pouvoir comparer objectivement les deux coureurs. Le cyclisme change et Hinault a vécu le début de la nouvelle ère, visible aujourd’hui. Imaginer Cadel Evans défier Fabian Cancellara sur les flandriennes. Ou bien Bradley Wiggins disputer un sprint à Mark Cavendish. Les coureurs sont désormais spécialisés, et ce sont les coureurs polyvalents qui se démarquent. Tout le contraire de l’époque Merckxienne.

Hinault est sorti avec l’honneur

Bernard Hinault était un monstre de courage, de panache, mais aussi de hargne et d’orgueil. Le Breton refusait toujours de perdre. Et sur ce point, il est supérieur à Eddy Merckx. Lorsque le Belge décide en 1977 de se retirer du monde cycliste, il vient de sombrer à la sixième place du Tour de France. Une piètre prestation pour celui qu’on avait toujours vu en haut de l’affiche. Comme Anquetil avant lui et Indurain ainsi qu’Armstrong après, Eddy Merckx est sorti par la petite porte après une carrière bien remplie. Une fin logique que personne ne remettrait en cause si justement il n’y avait pas eu Hinault. Tous les champions veulent aller au bout, gagner tant qu’ils le peuvent, et c’est souvent un peu tard qu’ils se rendent compte qu’ils n’en ont plus les moyens.

En 1986, Hinault ne fait pas la même erreur que tous les autres. Après avoir offert le Tour de France à Greg Lemond alors qu’il avait vraisemblablement les moyens de s’imposer et d’ainsi devenir le recordman de victoires finales sur le Grande Boucle, « Le Blaireau » se retire. Une sortie par la très grande porte car pour tout le public, il est encore le meilleur coureur du peloton. Ni les fans ni lui-même ne savent aujourd’hui si Hinault avait les moyens de remporter le Tour en 1987 par exemple. Mais tout le monde s’accorde à dire que le coureur de La Vie Claire à l’époque a pris la bonne décision. Se démarquant une nouvelle fois des autres champions, prouvant qu’il n’était pas comme les autres.

Finalement, pourquoi les départager ?

Au final, et lorsqu’on a analysé ces trois facteurs principaux, on se rend compte que c’est très semblable. Eddy Merckx marque un point avec le palmarès, Hinault avec sa façon de se retirer du cyclisme, et les époques différentes atténuent ces différences. Alors, on est en droit de se demander pourquoi est-il nécessaire de départager ces deux hommes ? Profitons plutôt d’avoir là deux champions hors du commun. Deux coureurs qui ont marqué à tout jamais leur sport et qui resteront surement pour très longtemps comme les deux meilleurs coureurs de l’histoire.

Donc dire que c’est Merckx puis Hinault ou Hinault avant Merckx est de la totale subjectivité. Chacun peut voir midi à sa porte dans cette histoire. Il convient donc de conclure que les deux coureurs se valent, et que mettre deux tels champions au même niveau rehausse le niveau de notre sport.

Robin Watt

Publicités

4 commentaires sur “Merckx – Hinault, qui était le meilleur ?

  1. Des le départ, tu ne veux les départager. Pourtant,Hinault a toujours dit que Mekx lui était supérieur.Du temps de merckx, les coureurs se spécifiaient également;De vlaéminck, Leman, Godefroot sur les Flandriennes; Ocana, Fuente, Van Impe sur les tours. et dans un premier temps, Hinault triomphait des adversaires de Merckx …Agostinho, Zoetemelk, Van Impe, De Vlaéminck…Pour ma part, la « soit disant déchéance » d’un champion ne me dérange pas. C’est également une leçon de la vie A ce titre on pourrait dire,que Gimondi est le plus grand car il n’a pas eu besoin d’un apprentissage de 3/4ans pour s’imposer. Vainqueur du tour alors qu’il était néo pro!

    Mon avis est que le dopage moderne est en partie responsable de la « préparation » par objectif.

  2. pourquoi se poser cette question! le palmares de eddy est 10 fois plus etoffé qu celui de bernard ! eddy Merckx incontestablement le plus grand de tous les temps.

  3. Bonjour. Vtre article est tre interesante…

    Mais,

    Vous avez obluiè, pour moi, Fausto Coppi….

    Fausto Coppi il a gagnè aussi come pistard (due fois le title de champione du monde dans le porsuite individuelle et aussi le record dell’heure) et il a avait 5 ans de guerre…. Mais son victoire c’est dans la legende (egalmente pour les reyets comme la ètape Cuneo . – Pinerlo de le Giro 1949, plus des dix minutes avant Gino Bartali….) et il a un grand palmares….

    et Alfredo Binda (pour de nombreux historique du cyclisme, Alfredo Binda il è tatit pluf fort de Fausto Coppi().

    Merci pour l’article et bon dimanche

  4. Bonjour. Vtre article est tres intéressaht…

    Mais,

    Vous avez obluiè, pour moi, Fausto Coppi….

    Fausto Coppi il a gagnè aussi come pistard (due fois le title de champione du monde dans le porsuite individuelle et aussi le record dell’heure) et il a avait 5 ans de guerre…. Mais son victoire c’est dans la legende (egalmente pour les reyets comme la ètape Cuneo . – Pinerlo de le Giro 1949, plus des dix minutes avant Gino Bartali….) et il a un grand palmares….

    et Alfredo Binda (pour de nombreux historique du cyclisme, Alfredo Binda il è tatit pluf fort de Fausto Coppi().

    Merci pour l’article et bon dimanche

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s