Le mystère Andy Schleck

Invisible depuis le début de la saison, Andy Schlek inquiète à l’approche d’une période de la saison qui lui a toujours réussi, les ardennaises. Le Luxembourgeois a-t-il décidé de faire une croix sur ces courses au profit du Tour de France ? Il assure en tout cas vouloir tenter quelque chose à Liège.

Une forme inquiétante

Andy Schleck n’y est pas en ce début de saison. Trois abandons depuis la reprise (Paris-Nice, Tour de Catalogne et Flèche Brabançonne très récemment), aucun résultat notable et surtout une forme précaire à l’heure d’aborder une semaine qu’il affectionne depuis toujours, le triptyque ardennais. Mais Andy l’assure, la forme arrive et il sera en mesure de suivre les meilleurs sur Liège-Bastogne-Liège. Dur de croire le Luxembourgeois quand on sait que sa meilleure performance de la saison est une 22ème place sur le Circuit de la Sarthe, course dénuée du gratin mondial.

La méthode Bruyneel ?

L’hypothèse la plus plausible serait même que le cadet de la fratrie Schleck ait décidé de tout miser sur le Tour de France cette année, fortement influencé par la méthode Bruyneel, son nouveau directeur sportif. En effet, le Belge, nonuple vainqueur de la Grande Boucle par l’intermédiaire de Lance Armstrong puis Alberto Contador, avait l’habitude de baser le programme de ses leaders uniquement sur la course estivale, sans se préoccuper des autres épreuves de la saison. Avec le succès que l’on connait. Andy Schleck le reconnaît lui même, « Si vous analysez le passé, vous remarquerez que Lance Armstrong a gagné le Tour à sept reprises et vous ne le voyiez sur aucune autre course« . De quoi donner des idées au Luxembourgeois.

Tenter quelque chose à Liège

Mais si il assure que son objectif de l’année est bien le Tour et même si sa forme inquiète, le coureur de la Radioshack-Nissan émet l’hypothèse de faire un coup sur ces ardennaises, et plus particulièrement à Liège. Oui, Andy Schleck n’a pas ses jambes de juillet, mais il détient de solides références sur ces trois courses (une victoire à Liège et quatre Top 5, un podium sur le Mur de Huy et un Top 10 sur l’Amstel). Mais l’on remarque surtout que les autres années, le Luxembourgeois a toujours su tirer son épingle du jeu au moins à Liège malgré une forme relativement basse et des performances en demie-teinte à Valkenburg et Huy. L’an dernier en est le parfait exemple puisqu’il a terminé sur le podium de la « Doyenne » quatre jours après une anonyme 46e place au Mur du Huy. Andy Schleck est un coureur imprévisible, c’est ce qui fait son charme. Mais c’est aussi ce qui a le don de nous frustrer, car le Luxembourgeois est bourré de talent mais n’exploite que ses formidables capacités par intermittence seulement. Et le temps passe.

Amine L

Publicités

Un commentaire sur “Le mystère Andy Schleck

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s