Dopage : Galimzyanov, ça tombe très mal

Décidemment, on ne s’en sort plus. Après les affaires Contador, Ullrich, Baugé et Offredo, le cyclisme est une nouvelle fois touché par le dopage en cette année 2012. Le sprinteur de l’équipe Katusha Denis Galimzyanov a été contrôlé positif. Suspendu provisoirement, la sanction risque bien de devenir plus sévère dans les semaines à venir…

Un très gros coup dur pour le cyclisme…

Denis Galimzyanov vient de fêter ses 25 ans il y a un peu plus d’un mois et faisait parti des grands espoirs du sprint mondial. Le Russe courait sa troisième saison professionnelle sous les couleurs de son équipe nationale, la Katusha. Auteur de nombreuses places d’honneur sur la Vuelta 2010 puis sur le Tour de France 2011, « Galim » devait cette saison profiter de l’expérience du nouveau venu Oscar Freire pour apprendre un maximum. Réussir à mieux passer les bosses sans perdre sa pointe de vitesse exceptionnelle, c’était le grand défi du sprinteur russe en 2012.

En remportant la première étape du Circuit de la Sarthe, Galimzyanov a montré il y a quelques semaines qu’il était bien présent pour cette saison et que les bouquets devraient vite arriver. On l’attendait alors sur les courses par étapes où il aurait pu jouer la gagne sur les étapes de plaine. Malheureusement, un contrôle d’urine hors compétition datant du 22 mars dernier indique des résultats anormaux avec notamment la présence d’EPO. Alors oui il y aura une analyse de l’échantillon B et la sanction n’est que provisoire pour le moment. Mais quand on voit les raisons des suspensions de coureurs tels que Valverde, Pellizotti ou Contador, il parait impossible que le sprinteur russe s’en sorte avec moins de deux ans de suspension.

…Et pour Katusha

Il y avait eu l’affaire Alexandr Kolobnev sur le dernier Tour de France. La formation russe avait déjà souffert de la perte d’un très bon puncheur qui a finalement rejoint les rangs de l’équipe de Hans-Michael Holczer puisque presque blanchi par sa fédération. Une aubaine pour les dirigeants de Katusha qui ont alors sauté sur l’occasion pour récupérer leur coureur, qu’ils avaient eux même exclu pour montrer qu’ils n’acceptaient pas le dopage, même lorsqu’ils s’agissait de très bons coureurs.

Cette nouvelle affaire risque donc de décrédibiliser une nouvelle fois une formation russe qui fait pourtant son possible pour lutter contre le dopage. Est-ce seulement en façade, on n’en sait rien. Mais au-delà de l’aspect moral de cette affaire, Galimzyanov était véritablement le coureur le plus rapide de l’équipe au sprint. En plus de sa propre progression qui sera bien évidemment ralentie, le sprinteur russe a tiré une balle dans le pied de sa propre équipe qui pour l’exemple va surement exclure le coureur, et donc se passer d’un très bon élément qui aurait pu rapporter un grand nombre de bouquets cette saison. Reste à savoir si Katusha s’en relèvera. Car pour le cyclisme en général, ça devrait aller, mais pour la formation russe, une dure période s’annonce…

Robin Watt

Suivre @ChroniqueDuVelo

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s