Le cobra ne piquera plus, Ciao Ricco !

La justice italienne a rendu son verdict, Riccardo Ricco, condamné à 12 ans de suspension ne retrouvera vraisemblablement jamais le chemin du peloton. Une sentence terrible pour un coureur instable et en perte de repères, balayé par la spirale infernale du dopage.

Le successeur de Pantani

Ricco/Pantani : deux hommes aux parcours qui se ressemblent entre grandeur et décadence. Tous deux poussés dans le fossé par la presse et les médias, tous deux symboles de l’acharnement des instances anti-dopage à poursuivre certains coureurs plus que d’autres. Car encore plus que Pantani, Ricco dérangeait. Son discours hautain couplé à son talent fou en fit une cible facile, le cobra ne cadrait pas avec le cyclisme polissé de son époque, il est certainement né une génération trop tard.

Oui Ricco a toujours présenté des taux d’hématocrite élevés et des paramètres sanguins anormaux, mais finalement, il n’a été qu’une seule fois contrôlé positif (Sur le Tour de France 2008). Là où David Millar, Ivan Basso et tant d’autres ont réussi à se refaire une cote de popularité très rapidement en faisant profil bas et en montrant de réels regrets face à leurs actes passés, Ricco a manqué le coche, et ce malgré des aveux rapides. Son arrogance n’a pas changé d’un pli, il est resté exactement le même,  et quand on est dans l’œil du cyclone, ce genre de comportement ne pardonne pas. Autrefois adulé des foules, il est très vite devenu un paria dont plus personne ne voulait entendre parler. Les coureurs le détestaient déjà ; il s’est aussi mis à dos la foule et la presse. Même ses amis se sont détournés de lui : défendre Ricco était devenu quelque chose de dégradant. En quelques temps, il est véritablement devenu le mouton noir du cyclisme.

Un énorme gâchis

Ricco avait pourtant tout pour lui, ses qualités de grimpeurs hors-normes devaient l’emmener  très haut, il devait être celui qui ferait tomber Contador sur les routes des grands tours, celui qui redonnerait espoir à un cyclisme italien qui attendait désespérément un champion de cette trempe depuis le départ du Pirate.  Les lois du milieu en on décidé autrement. On se souviendra notamment d’un Milan San Remo où Paolo Bettini avait littéralement sabordé ses chances de victoires dans le Poggio uniquement dans le but de faire perdre un Ricco alors au sommet de son art, par pure jalousie de la popularité croissante du nouveau venu. Plein de panache, le modénais n’a jamais hésité à attaquer dans l’unique but de produire du spectacle pour satisfaire les yeux des spectateurs. Coureur d’un autre temps, il préférait perdre en ayant tout tenté que gagner à la manière des stars d’aujourd’hui, qui boycottent les étapes de montagne en ne produisant que de faibles accélérations dans les deux ou trois dernières kilomètres. Malgré ses défauts, Ricco entretenait une part de la légende du cyclisme d’antan grâce à ses folles chevauchées et un style aérien dont seul Contador pouvait s’approcher.

Aujourd’hui sans perspective d’avenir dans le cyclisme, on espère seulement qu’il ne connaitra pas la même fin tragique que son ainé Pantani, mort à 34 ans dans un hôtel miteux de la petite ville de Rimini. Les prochaines années de la vie de l’ancien champion de la Saunier Duval seront probablement des plus difficiles, mais grâce à sa combativité légendaire et le soutient de sa famille, il est probable qu’il s’en sorte et démarre une nouvelle vie. Malgré tout, on se souviendra de lui comme d’un immense gâchis, un talent comme le sien est rare et il fallait en prendre soin, Ricco n’a jamais su le faire.

Louis Rivas

Suivre @ChroniqueDuVelo

Publicités

4 commentaires sur “Le cobra ne piquera plus, Ciao Ricco !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s