Place au Giro #1 – L’énigme Basso

La semaine ardennaise s’est terminée hier comme elle avait débuté : par une surprise. Avec la Doyenne, c’est toute une partie de saison qui s’achève, le printemps, synonyme de classiques. Cette page qui se ferme renvoie alors toute la lumière sur les Grands Tours, Giro en tête. A moins de deux semaines du départ, la rédaction vous propose une chronique sur l’épreuve, afin de monter dans les tours jusqu’à la veille de l’objectif. Favoris, parcours, histoire, aucun sujet ne sera négligé, à raison d’un article par jour.
Aujourd’hui, nous évoquons l’énigme Ivan Basso, bien trop peu rassurant ces dernières semaines.

Où en est réellement Basso ?

C’est la question qui fait du bruit dans le milieu. Longtemps, la Liquigas a entretenu le suspense sur la gestion de ses leaders, entre Giro et Tour. Cependant une tendance s’imposait au vu du parcours de la Grande Boucle, convenant largement plus à Nibali. Ivan Basso pouvait alors se concentrer sur le Giro pour éventuellement être ensuite au départ à Liège comme équipier du Sicilien qui lui, ne prendrait pas part au Giro, par respect pour la course et ses fans. Tout le monde y trouvait finalement son compte, puisque remporter un troisième Giro était un challenge de taille pour Ivan Basso. Un deal que la forme du Varésan vient totalement remettre en cause, puisque personne ne sait où en est physiquement le vainqueur de l’édition 2010.

Un retard réel

Lorsque l’on étudie le parcours du Giro, une évidence apparait, la décision se fera en troisième semaine. Un parcours qui semble donc parfaitement adapté au Varésan, fort d’une endurance à tout épreuve. Faut-il encore qu’Ivan Basso arrive en condition dès le départ de son Tour national. Une chose est certaine, Basso ne sera pas en forme trop tôt. Mais celui qui disait ne pas vouloir prendre le départ d’un Grand Tour s’il se sait incapable de l’emporter pourrait-il atteindre la première marche de podium en subissant les premières étapes ? La réponse semble évidemment négative.
La faute à un retard accumulé depuis le début de saison. Entre chutes et blessures, le leader italien a presque accumulé un mois de retard dans sa préparation. Toujours plus inquiétant, le rythme accumulé, puisque Basso a multiplié les abandons, notamment sur Paris Nice et le Tour de Catalogne.

Le Tour de Romandie, pour « lever les doutes »

Ses premiers résultats, Ivan Basso espère les obtenir cette semaine, sur le Tour de Romandie dont le prologue s’est déroulé aujourd’hui. S’il se dit confiant, Basso confirme avoir besoin de l’épreuve Suisse pour « lever les derniers doutes de ma participation au Giro ». Cependant, si la recherche de sensations semble être la priorité du double vainqueur, le voir totalement hors du coup cette semaine lèverait alors les doutes. Basso ne se présentera au départ de son Tour national que pour la gagne et ne supporterait pas de ne pas pouvoir y jouer les premiers rôles. Puisque Vincenzo Nibali a écarté toute éventuelle participation, la semaine d’Ivan Basso représente désormais un enjeu conséquent. Pour lui même puisque le temps ne joue plus en sa faveur, mais également pour la Liquigas, qui se doit de briller sur ses terres.

Adrien Picard

Suivre @ChroniqueDuVelo

Publicités

Un commentaire sur “Place au Giro #1 – L’énigme Basso

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s