Place au Giro #4 – John Gadret en spécialiste

Certainement pas le plus médiatique des coureurs français – une aberration au vu de ses performances, John Gadret s’est révélé et a obtenu ses meilleurs résultats sur le Tour d’Italie. C’est en effet sur les pentes italiennes que le coureur d’AG2R peut exprimer au mieux ses qualités de pur grimpeur. Comme ces deux dernières années, Gadret fait du Giro son objectif principal. 3° l’an passé suite au déclassement de Contador, le français a toutes ses chances pour monter sportivement sur la boite cette année, à Milan.

2006, le début de l’histoire

Avant de se révéler au grand public, on connaissait seulement John Gadret comme une valeur sûre du cyclo cross, discipline dans laquelle il est champion de France en 2004 et 2006. Cette dernière, c’est également l’année des premiers résultats significatifs sur route pour son arrivée chez AG2R, à 27ans. Sur le Tour d’Italie, on découvre alors de grandes qualités de grimpeurs en Gadret. 7°, 6° et 5° d’étapes de montagne à la pédale, Gadret va cependant chuter lors de la 19° étape, et se fracture la clavicule. Mais ces premières références laissent entrevoir un potentiel de grimpeur en lui. Des espoirs qu’il aura pourtant toutes les peines du monde à confirmer.

Car par la suite, Gadret ne parvient à se distinguer que très rarement de par quelques accessits sur courses par étapes En 2007 il termine 54° du Tour, équipier de Christophe Moreau. L’année suivante, il est de nouveau au départ du Tour mais abandonne en première semaine. Il se concentre alors sur la Vuelta qu’il boucle en 18° position. En 2009, John Gadret poursuit une véritable traversée du désert, durant laquelle il n’accomplit aucun fait d’armes. Il prend bien part à la Vuelta mais abandonne au cours de la 11° étape. Pourtant, il ne perd pas la confiance de son manager, Vincent Lavenu.

2010, le tournant

Et John Gadret rend cette confiance à son équipe. En 2010, il est de nouveau aligné sur le Giro. Cette fois-ci, il y endosse le costume de leader, parvenant enfin à exploiter au mieux ses qualités de grimpeur sur une édition riche en spectacle. Il est présent aux cotés des meilleurs en montagne, attaque même dans le Terminillo, sans succès. Cependant, il rate l’échappée de l’Aquila qui lui aurait permit un tout autre classement général. Mais qu’importe, John Gadret prouve qu’il a sa place aux côtés des meilleurs, même en troisième semaine de course. Ainsi, il termine même 3° du Plan de Corones, et 5° à Aprica. Il termine donc la course à la 13° position. Meilleure carte française lorsque la route s’élevait brusquement.
Il enchaine alors sur le Tour de France. Il y reste discret mais termine tout de même 18° et premier français. Ses ambitions se voient dès lors orientées vers la saison prochaine, le Giro en point de mire.

2011, tout pour le Giro

John Gadret suit alors sa préparation pour l’objectif de sa saison, qui lui correspond si bien. Et de l’autre côté des Alpes, il ne décevra pas. Discret mais placé en première semaine, il répond présent sur le test de l’Etna. Au terme d’une étape écrasée par Contador, il est 9°, tout proche des autres leaders. Mieux, il est surprenant vainqueur de la 11° étape. Lors de l’arrivée en côte, le français part des très loin et surprend tout le monde en résistant au retour de Rodriguez. Il savoure alors sa première victoire sur un grand tour, acquise en costaud.
Il se concentre ensuite pleinement sur le classement général. Sur les pentes du Grossglockner, Contador et Rujano sont à nouveau les plus forts. Derrière, Gadret est le plus à l’aise des favoris qu’il attaque dans les derniers kilomètres. Il résiste et coupe la ligne en troisième position, et devient alors 8° du général.

Le lendemain sur les terribles pentes du Monte Zoncolan, il est 6°, et prend alors la 6° place du général. Puisque ce Giro ne laisse aucun répit aux coureurs, ils doivent courir l’étape reine de Val di Fassa le lendemain. Après 7 heures 30′ de selle sous la pluie, il accroche la 5° place, troisième favoris derrière Contador et Scarponi. Il se place dès lors 4° du général, une place qu’il conservera jusqu’à l’arrivée. Il limite la casse dans le chrono en côte, puis se classe 4° et 5° des 19° et 20° étapes. Il ne faiblira pas dans le contre la montre final. John Gadret termine 4° du Giro à la pédale, et fait bien plus que tenir la dragée haute aux favoris. Constamment l’un des meilleurs dans les étapes les plus difficiles, il n’a jamais flanché en trois semaines de courses au cours du grand tour au parcours terrifiant. Suite au déclassement de Contador, il monte alors sur le podium du classement général.

2012, bis répétita ?

Alors John Gadret se sait capable en l’absence de l’espagnol de renouveler la performance pour monter sur le podium à Milan. Dans un parcours toujours exigeant et face à une concurrence assez similaire, le grimpeur français a toutes ses chances. Il monte en puissance ces dernières semaines en vue de son objectif de l’année. Cette fois encore, il représentera la meilleure carte française sur l’épreuve italienne. Gadret incarne alors la valeur sure française sur Grands Tours, que l’on attendait temps. Le coureurs capable de viser les toutes premières places du classement général sur trois semaines, un coureur qui a longtemps manqué dans les rangs français. C’est donc une très bonne nouvelle pour le cyclisme français si John Gadret prend le départ du Giro 2012 avec de grandes ambitions.

Adrien Picard

Suivre @ChroniqueDuVelo

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s