Place au Giro #7 – Roman Kreuziger pour un podium

C’était son objectif en 2011, monter sur le podium à Milan. Avec un parcours extrêmement difficile et très montagneux, le Tchèque de 25 ans n’a pas pu atteindre cette troisième place. Cinquième suite au déclassement de Contador, c’est tout de même son meilleur résultat sur les Grands Tours. Le leader d’Astana revient donc cette année sur la course rose pour viser mieux. Moins de montagne, pas de Contador et la connaissance de la course, tout ça lui permettra peut-être d’atteindre son objectif.

2011, contraint mais finalement heureux

Quatre années durant, Roman Kreuziger a évolué dans les rangs de l’équipe italienne Liquigas. Mais le Tchèque n’a jamais disputé le Giro. Trois fois aligné sur le Tour de France, il y a réalisé ses meilleures performances. 13e en 2008, 9e l’année suivante puis 8e en 2010 suite au déclassement d’Alberto Contador. Les trois Tours d’Espagne disputés par « Kreuzi » n’ont cependant pas permis de confirmer son talent. L’enchainement Tour – Vuelta de plus en plus difficile, le champion du monde junior de 2004 n’est jamais rentré dans le top 20 sur le dernier Grand Tour de l’année.

L’an passé, tout fraichement arrivé dans les rangs de l’équipe kazakhe Astana, le Tchèque a donc décidé de s’aligner sur le Giro. Pour avoir un rôle de leader, mais aussi pour ne pas marcher sur les plates bandes d’Alexandre Vinokourov. Au final, sur le Tour d’Italie le plus difficile de ces dix dernières années, Roman Kreuziger a limité la casse. En suivant, certes, mais à Milan, le coureur de 25 ans se classe 5e et meilleur jeune de la course. L’objectif fixé avant le départ de terminer sur le podium n’est pas atteint, mais il semblait bien trop optimiste. L’expérience reste très positive et on se dit alors qu’avec un parcours moins montagneux, le vainqueur du Tour de Suisse 2009 pourrait faire très mal.

2012 pour un premier podium

Cette année, Roman Kreuziger a donc les mêmes objectifs à savoir monter sur le podium, mais cela semble bien plus réalisable. Un parcours à sa portée, un Alberto Contador absent qui ne pourra dynamiter la course comme il l’avait fait l’an passé et une équipe soudée autour d’un leader qui connait désormais la course ; ce sont là tous les atouts du Tchèque. Epaulé par le Belge Kévin Seeldraeyers, les Italiens Simone Ponzi et Paolo Tiralongo et les coureurs de l’Est que sont Tanel Kangert et Evgeni Petrov, Astana se rend en Italie avec une équipe ambitieuse. De quoi accompagner Kreuziger très loin en montagne pour le propulser le plus haut possible au classement.

Si le Tchèque venait à atteindre son objectif, ce serait sa meilleure performance sur trois semaines, et elle serait réalisée sur une course dont le coureur semble être tombé amoureux. Il a déclaré préférer l’ambiance du Giro à celle du Tour. Ces paroles, habituellement prononcées par les coureurs italiens le sont cette fois par un coureur Tchèque qui se destinait à briller sur le Tour de France bien plus que sur le Giro. Actuellement dans une grande forme, Kreuziger va dès à présent devoir assumer ses propos et montrer qu’il a l’étoffe d’un grand leader. Celui qui fêtera ses 26 ans le lendemain du départ a progressé en contre le montre et en récupération, de quoi faire des carnages ! Désormais, il n’y a plus qu’à…

Robin Watt

Suivre @ChroniqueDuVelo

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s