Place au Giro #8 – José Rujano va compter

Rujano a impressionné lors du dernier Giro. C’est sur cette course dailleurs qu’il s’était révélé il y a sept ans en terminant à moins d’une minute du vainqueur finale, Savoldelli. Le seul à pouvoir suivre Contador en 2011, le grimpeur vénézuélien rêve d’accrocher à son palmarès un Grand Tour. Ce sera le trouble de fête de la course en 2012. Et avec son équipe Androni, il peut viser très haut…

Un bon début de saison

La saison a commencée pour Rujano sur le Tour de Langkawi, une habitude pour le grimpeur d’Androni. Il a terminé deuxième, derrière son coéquipier José Serpa, qui était le leader désigné sur la course. Par la suite neuvième de la Coppi e Bartali, il a décidé de participer au Tour du Trentin. Souvent aux avants-postes, il a fini 5e, derrière l’imbattable Domenico Pozzovivo. Pas encore à 100 %, le Vénézuélien a rassuré sur son état de forme. Il est dans les temps pour être au meilleur de sa forme pour les premières étapes de montagne sur le Giro, un vrai régal pour nous, spectateurs de la course rose.

Excellent grimpeur, mais trop irrégulier

Si l’on devait résumer la carrière de Rujano en un mot, ce serait « irrégulier ». Il n’arrive pas avoir un niveau constant pendant trois semaines. Il a trop de jours sans, et ça ne pardonne pas. L’année dernière, il avait perdu énormément de temps sur les étapes de transitions, notamment celle des Strade Bianche. Si Rujano veut gagner le Giro, il faudra frotter, être bien placé en permancence, ce qui n’est pas dans ses habitudes. Cependant et malgré ses défauts, il ne faut pas oublier que Rujano est un des meilleurs grimpeurs du peloton. Avec un petit gabarit, l’ancien coureur de la Caisse d’Epargne est capable de lâcher n’importe qui par une accélération. Et en plus de ça, il est capable de maintenir un rythme élevé pendant un long moment en haute montagne, comme ce fut le cas à Sestrières en 2005, face à Simoni.

Une équipe complète et dévouée à son leader

Depuis des années, le Giro est le gros objectif de l’équipe Androni. Et en 2012, l’équipe italienne se donne les moyens de réussir. Avec un trio de grimpeur Rujano – Sella – Serpa, les hommes de Gianni Savio peuvent espérer tirer le gros lot. Sans oublier les deux sprinters italiens, Felline et Ferrari, qui peuvent accrocher une victoire d’étape et aider un petit moment leur leader dans les étapes difficiles grâce à leur polyvalence. Sur le papier, la formation Androni a donc de beaux noms et un effectif équilibré. Reste à le confirmer sur le terrain.

Pour cela, José Rujano fera surement le show. Alberto Contador absent, il pourrait bien prendre les commandes en montagne. Si ses lacunes en contre la montre notamment l’handicaperont à coup sur, rien n’est perdu. C’est de plus en plus rare mais de purs grimpeurs peuvent encore gagner un Grand Tour, et surtout le Giro, qui est de loin le plus montagneux. Marco Pantani en est le dernier exemple et José Rujano lui ressemble étrangement. Alors patientons encore quelques jours puis nous pourrons réellement évaluer les chances du Vénézuélien pour le classement général. Mais c’est sur, il faudra compter sur lui !

Mehdi Khouch

Suivre @ChroniqueDuVelo

Publicités

3 commentaires sur “Place au Giro #8 – José Rujano va compter

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s