Place au Giro #9 – Domenico Pozzovivo pour créer la surprise ?

Comme chaque année, des surprises sont attendues sur le Giro. De nombreux noms peuvent sortir du chapeau de chacun, mais la Chronique du Vélo a décidé de mettre une pièce sur un Italien de 29 ans : Domenico Pozzovivo. Le récent vainqueur du Tour du Trentin a une histoire un peu particulière avec son tour national, entre révélations et déceptions. Mais cette année pourrait être la bonne pour s’immiscer enfin parmi les meilleurs coureurs de grands tours.

Un amour fou pour le Giro

Comme beaucoup de coureurs italiens, Domenico Pozzovivo ne jure que par une course, le Tour d’Italie. Professionnel depuis 2005, le coureur de Colnago a participé à cinq reprises au premier grand tour de la saison. Mais paradoxalement, la course ne lui rend pas cet amour. Sur ses cinq participations, l’Italien n’en a terminé que deux. A des places très honorables (17e en 2007, 9e en 2008), mais bien en dessous de ce qu’il peut viser.

2010 et 2011 ont été deux années de galère sur la course rose. Des abandons après deux semaines de course très fades. Peu aidé lorsque la route s’élevait, Pozzovivo a traversé ces deux éditions tel un fantôme. Heureusement, il a su réaliser de belles saisons en ne se focalisant plus uniquement sur le Giro. Les petits tours transalpins lui ont plu et il n’a cessé d’y faire des places d’honneur. Tirreno-Adriatico, Tour du Trentin, Brixia Tour, Pozzovivo y a brillé à de multiples reprises ces deux dernières saisons. Et en 2012, il a même remporté le Tour du Trentin. De quoi espérer faire un beau Giro et rattraper ces deux années de disette.

Plus préparé que jamais

Le coureur de poche qu’est Domenico Pozzovivo (1,65 mètre et 53 kilos) est sans aucun doute un très bon grimpeur. Il l’a montré très récemment en remportant le Tour du Trentin devant des coureurs comme Damiano Cunego, Roman Kreuziger ou Ivan Basso. L’étape reine dans la besace, le leader de la formation Colnago a pu montrer qu’il était bien un candidat à un top 5 pour le Giro. Et surtout, il a pu engranger un maximum de confiance. Cette victoire est d’ailleurs la plus belle de sa carrière, et on le sentait à l’arrivée. « C’est un grand jour pour moi » déclarait-il.

Cependant, ses qualités, on les connaissait déjà. Le plus surprenant a véritablement été la maitrise de son équipe, Colnago. Jusque dans les dernières montées, les hommes de Bruno Reverberi ont contrôlé les attaques et maintenu les échappées à distance. Pozzovivo n’avait qu’à terminer le travail. Alors évidemment sur le Giro ce ne serait pas aussi simple. Mais le leader de l’équipe sait désormais qu’il peut compter sur ses coéquipiers. Cette aide ajoutée à sa forme annoncée pour son tour national, Domenico Pozzovivo pourrait bien créer la surprise. Il lui suffira d’être à son niveau actuel durant trois semaines. Car on le sait, c’est là son plus gros défaut, il a du mal à tenir la distance. Mais à 29 ans, l’Italien semble enfin avoir la caisse nécessaire pour assumer un Tour d’Italie plein. Désormais on compte sur lui, et rendez-vous dans les étapes de montagne !

Robin Watt

Suivre @ChroniqueDuVelo

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s