Matthew Goss après chute de Cavendish

 

Il y a un an, sur cette même 3e étape, décédait Wouter Weylandt. L’hommage réservé au défunt sprinteur fut émouvant avec une minute de silence pleine de compassion pour le destin tragique d’un coureur disparu trop tôt. Son ami Tyler Farrar a tout fait pour gagner en sa mémoire, mais il ne fut pas assez rapide pour contrecarrer les plans de l’Australien de la GreenEdge, Matthew Goss.

Début de course tranquille 

L’échappée du jour est constituée de six hommes, dont le porteur du maillot bleu de meilleur grimpeur, Alfredo Balloni (Farnese Vini-Selle Italia), très offensif depuis le départ de la course. Avec lui on retrouve, Reto Hollenstein (Team NetApp), Miguel Mínguez (Euskaltel-Euskadi), Martijn Keizer (Vacansoleil), Ramunas Navardauskas (Garmin-Barracuda) et Mads Christensen (Saxo Bank). Ils seront ramenés à la raison par la BMC de Phinney mais Balloni aura eu le temps de prendre les points du grand prix de la montagne. L’échappée étant reprise assez tôt, on assistera à un festival d’attaques de coureurs danois avides de briller devant leur public, dont celles de Mats Christensen et surtout de Lars Bak, dernier homme repris par le peloton.

Un sprint houleux  

A l’amorce de l’emballage final, un train Rabobank se met en place pour l’ancien pistard Theo Bos, parfaitement soutenu par les kangourous Mark Renshaw et Graeme Brown. Le champion du monde espoir Arnaud Démare frotte allégrement au sein d’un peloton où chacun cherche à faire sa place, n’hésitant pas à jouer des coudes. L’Italien d’AG2R La Mondiale, Manuel Belletti, est même passé tout prêt d’une chute rédhibitoire après un accrochage avec un de ses voisins. Tout ce monde se bouscule avec un objectif en tête : prendre la roue du meilleur sprinteur au monde, Mark Cavendish.

Aux abords de la flamme rouge,  Arnaud Démare apparait enfermé, tandis que Matthew Goss est lancé sur un plateau par son GreenEdge qui a pris les commandes du peloton avec une incroyable aisance, comme pouvaient le faire autrefois l’équipe HTC. Tyler Farrar lance son sprint en premier, mais juste derrière une chute terrible envoie Cavendish au tapis ! Ferrari dévie de sa trajectoire de façon surprenante et percute de plein fouet le britannique, qui manquera de se faire rouler dessus à plusieurs reprises. Taylor Phinney, décidément malchanceux aura été fortement touché à la cheville et devra etre évacué en ambulance. Fort heureusement, la première journée de repos arrive et permettra au porteur du maillot rose de récupérer, on l’espère, toutes ses capacités physiques.

Au final, Matthew Goss devance sans surprise Juan José Haedo. Le nouveau sponsor Orica peut-être satisfait, son coureur vedette aura parfaitement joué le coup pour apporter à la formation australienne son tout premier succès sur les routes du Giro. Tyler Farrar ne termine que 3e, il sera forcément déçu de ne pas avoir pu lever les bras en ce jour si spécial pour lui. Suivent Arnaud Démare, Mark Renshaw et Thor Hushovd.

Louis Rivas

Suivre @ChroniqueDuVelo

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s