La Garmin voit triplement rose

Au terme d’un contre-la-montre par équipes très surprenant où seule la Garmin a tenu son rang, les hommes de Jonathan Vaughters ont réalisé le coup parfait. Vainqueurs de l’étape, maillot rose avec Navardauskas et premier favori du général avec Hesjedal, les coéquipiers de Tyler Farrar sont aux anges !

On en parlait ce mardi, les contre-la-montre par équipes sont souvent décriés de par leur « injustice » envers certains coureurs ou plutôt certaines équipes. Aujourd’hui, tout cela a été démenti ! La Garmin a assumé son rôle de favori, mais GreenEdge, Sky et BMC ont déçu. A l’inverse, Katusha a étonné quand Astana a également réalisé une belle performance. Voici les conséquences de cette étape que l’on ne voyait pas se dérouler de cette façon…

Garmin fait le triplé

On les attendait, ils ont répondu présents. Avec neuf coureurs capables d’apporter quelque chose dans ces 32 kilomètres de contre-la-montre, la formation américaine s’est imposée sans trop de problèmes. En tête du premier point intermédiaire jusqu’à l’arrivée, les coéquipiers de Peter Stetina n’ont pas tremblé et ce malgré la défaillance d’Alex Rasmussen après 14 minutes d’effort. Les raisons sont encore floues mais le Danois a bel et bien été lâché dans la bosse ; et ses partenaires l’ont semble-t-il payé dans la dernière partie du parcours, puisqu’ils n’ont terminé que cinq secondes devant Katusha.

Mais ce n’est là qu’un détail pour Jonathan Vaughters. Ses coureurs ont gagné, Ramunas Navardauskas, le jeune rouleur lituanien a pris le maillot rose suite à son bon prologue samedi, et Ryder Hesjedal s’est placé en tête du classement des favoris. Les écarts ne sont pas énormes mais psychologiquement, Garmin vient de montrer qu’ils étaient bien présents sur ce Giro, et pour gagner ! Cependant, il va maintenant falloir gérer cette situation. L’équipe roulera-t-elle pour conserver le maillot rose ou se préservera-t-elle pour aider leur leader canadien Hesjedal quand la montagne arrivera ? C’est là que le staff va devoir longuement réfléchir pour prendre la meilleure décision, et ce ne sera pas simple.

Katusha stupéfiant, Astana dans les temps

La bonne surprise de cet après-midi, c’est sans aucun doute la performance de Katusha. On voyait son leader, Joaquim Rodriguez, perdre plusieurs minutes entre le prologue et ce contre-la-montre par équipes, l’Espagnol est finalement ce soir 10e du classement général. Le seul favori devant lui étant Ryder Hesjedal, 4e avec 19 secondes d’avance. Un résultat très surprenant de la part de la formation russe qui nous laisse plein d’espoirs pour la suite. Placé comme il l’est aujourd’hui, l’ancien numéro 1 mondial peut espérer faire quelque chose de grand sur le Giro, chose qu’il n’avait pas réussi à faire en 2011.

De son côté, l’équipe Astana de Roman Kreuziger a assuré l’essentiel. En terminant troisième à 22 secondes du leader, la formation kazakhe permet au Tchèque de se placer idéalement parmi les favoris. Pourtant pas doté d’une formation encline à terminer sur le podium de l’étape, « Kreuzi » fait avec Rodriguez et Hesjedal la meilleure affaire de la journée. De quoi aborder avec sérénité les étapes de moyenne montagne qui se profilent en guise de mise en bouche.

Les Anglo-Saxons ne sont pas à la fête

Certes la Garmin a remporté l’étape. Mais les autres Américains de la BMC, les Australiens de GreenEdge et les Anglais de Sky faisaient aussi figure de favoris dans cette étape. Ils ont pourtant tous terminé bien loin des premières places… L’équipe de Taylor Phinney, le maillot rose lors de cette étape, a terminé 10e. Une énorme contre performance due en partie à la sortie de route du leader et de son coéquipier Alessandro Ballan. Désorganisés par la suite, les coéquipiers de Thor Hushovd n’ont pas su se remobiliser pour combler leur retard.

En ce qui concerne la formation australienne, elle a également dû faire face à un fait de course. La petite glissade de Sven Tuft n’était pas spécialement gênante, mais cela a suffit pour déstabiliser une équipe déjà atteinte moralement par la domination de Garmin sur la première partie du parcours. Les coéquipiers du précédent vainqueur, Matthew Goss, ont alors sombré pour être déjà très loin au second intermédiaire. L’équipe a ensuite maintenu l’écart pour terminer sixième, bien loin de ce que l’on espérait.

Enfin, la Sky de Geraint Thomas a inexplicablement échoué à une piètre 9e place. Rigoberto Uran peut s’en mordre les doigts, lui qui espérait gagner du temps sur cette étape, à l’instar de Ryder Hesjedal. Quand on regardait l’équipe qui l’entourait, on pouvait également y croire. Mais comme souvent, c’est l’organisation et le collectif qui priment dans ce genre d’épreuves. Il faudra attaquer dans la montagne pour le Colombien, compter uniquement sur soi-même.

Classement général des favoris :

1.  Ryder Hesjedal
2.  Joaquim Rodriguez +19″
3.  Roman Kreuziger +29″
4.  Ivan Basso +36″
5.  Rigoberto Uran +47″
6.  Frank Schleck +58″
7.  Damiano Cunego +1’08 »
8.  Michele Scarponi +1’11 »
9.  Domenico Pozzovivo +1’38 »
10.  José Rujano +2’22 »
11.  John Gadret +2’32 »
12.  Mikel Nieve +3’12 »

Robin Watt

Suivre @ChroniqueDuVelo

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s