Rubiano et Malori : échappée belle !

Cette sixième étape du Giro promettait d’être mouvementée avec ses Strade Bianche. De nombreuses montées, des routes escarpées, le terrain parfait pour des échappées. Les attaquants ne se sont donc pas fait prier et ont tout raflé aujourd’hui. L’étape pour Rubiano, le maillot rose pour Malori.

Garmin, le revers de la médaille

Après une victoire pleine de classe et de maîtrise dans le contre-la-montre par équipes, la formation américaine a complètement déchantée aujourd’hui. Ramunas Navardauskas en méforme, a fait le yoyo entre la queue de peloton et les lâchés, assez nombreux aujourd’hui. Et finalement, le Lituanien a lâché définitivement, abandonnant alors son maillot rose de leader acquis deux jours plus tôt. Une grosse déception pour lui, qui pouvait espérer le conserver sur cette étape.

Mais ce n’est pas tout, Tyler Farrar s’est cassé la clavicule suite à une chute et a dû pour sa part abandonner. Le meilleur sprinteur de la Garmin qui espérait lever les bras devant Cavendish et Goss dans les jours à venir n’en aura pas la possibilité. Thor Hushovd, Pablo Lastras et le français Romain Feillu ont malheureusement subi le même sort. Une étape qui a donc fait énormément de dégâts. Alors certes on s’y attendait, mais on ces abandons pourraient vraiment être mauvais pour la suite de la course avec des sprints qui devraient quelque peu perdre de leur intérêt avec trois gros bras sur la touche.

Rubiano exceptionnel, Malori malin

Devant, les échappées ne chaument pas. Et parmi eux, certains se sont rapidement détachés grâce aux bosses successives qui formaient l’étape : Miguel Angel Rubiano, Adriano Malori, Michal Golas, Alexsandr Dyachenko et Cesare Benedetti. Le groupe file alors vers la victoire, mais le premier cité ne l’entend pas de cette oreille et compte bien terminer l’étape en beauté, pour arriver seul dans les derniers hectomètres. Le Colombien a d’ailleurs bien raison puisqu’au sprint, il n’a aucune chance. Dans la dernière difficulté répertoriée de l’étape, il passe donc à l’attaque, et s’envole rapidement.

Derrière, les quatre hommes semblent avoir compris. Rubiano va s’imposer en solitaire et c’est mérité pour le courageux coureur d’Androni. Mais Malori comme Golas peuvent espérer prendre le maillot rose. Du coup, le groupe continue de collaborer pour garder de l’avance sur le peloton. L’Italien et le Polonais peuvent alors se disputer la seconde place au sprint, qui décidera du prochain leader grâce aux bonifications. Le coureur de la Lampre règle aisément Golas et s’empare donc du maillot rose. Le peloton arrivera plus de 40 secondes après, bien trop tard.

Le classement général commence donc à se former. Les sprinteurs sont éjectés du top 10 et les leaders se rapprochent. Malori et Golas prennent les deux premières places mais Ryder Hesjedal, troisième, reste le premier leader du classement général. On attend donc l’étape de demain, qui devrait établir une première hiérarchie avec cette arrivée en altitude, a Roccia Di Cambio.

Robin Watt

Suivre @ChroniqueDuVelo

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s