Domenico Pozzovivo au panache

Au lendemain de la première arrivée au sommet,  on attendait une lutte entre favoris. Sur les pentes du Colle Mollela (6km à 8.5%), nul doute qu’un pur grimpeur ferait la différence. Si les favoris n’ont pas déclenché les hostilités, Domenico Pozzovivo est allé chercher une victoire de prestige au panache, en attaquant à 7 kilomètres du sommet.

Une course de côte

A 11h, le peloton s’élance sans Daniele Bennati, non partant. Très vite, Dennis van Winden va abandonner. Mais devant on ne s’en occupe pas et quatre coureurs attaquent : Mínguez (Euskaltel), Bérard (AG2R), Marczynski (VCD) et Amador (Movistar) passeront une bonne partie de la journée en échappée. Leur avance grimpera jusqu’à plus de 11 minutes. Le peloton gère tranquillement la course, emmené par la formation du maillot rose Ryder Hesjedal : Garmin.
Nous sommes alors à 60 kilomètres de l’arrivée, les formations Astana et Katusha viennent prêter main forte à l’équipe américaine en tête du peloton. L’écart ne cesse de fondre et ils ne sont plus que deux en tête : Amador et Marczynski. Les Russes de Katusha en remettent alors une grosse couche et un groupe de retardés se forme derrière. On y retrouve notamment le champion du monde Mark Cavendish. Le peloton semble condamner les derniers espoirs des hommes de tête.
A 25 kilomètres, l’écart n’est plus que d’une minute et trente secondes. Quelques kilomètres plus loin, Peter Stetina est victime d’un souci mécanique. Il reprend sa place dans le peloton au prix d’un bel effort. Dans l’approche de l’ascension, la formation Astana hausse le tempo. Tous les leaders sont remontés par leurs équipes.

Une montée sèche

Les coureurs entament alors le vif du sujet, la pente moyenne est de plus de 8%. Gasparotto emmène le peloton avec un gros rythme. A 4 kilomètres du sommet les coéquipiers d’Ivan Basso viennent alors se placer en tête du groupe. Szmyd roule tout au long du col. L’écrémage se fait par l’arrière, beaucoup de coureurs lâchent alors que d’autres sont en difficulté, comme Peter Stetina le maillot blanc, Sandy Casar ou encore le leader du classement général, Ryder Hesjedal, qui s’accroche tant bien que mal. A moins de 7 kilomètres du but, Domenico Pozzovivo place une violente attaque. Il creuse immédiatement l’écart et s’envole vers le sommet. Derrière, aucun favori ne bronche, le train emmené par Szmyd reste soutenu. Le groupe se réduit considérablement mais ne reverra pas Pozzovivo, déconcertant de facilité. A 1,5 kilomètre du sommet, Benat Intxausti part en contre. Au moment de basculer, il pointe à 32 secondes de Pozzovivo, qui compte lui 45 secondes sur le groupe des favoris.
Dans le faux plat descendant, le leader de la Movistar donne tout mais ne parvient pas à revenir sur le coureur italien. Pozzovivo remporte sa première victoire d’étape sur son tour national. Intxausti résiste au retour du groupe des favoris et prend la seconde place de l’étape, Joaquim Rodriguez règle le groupe pour la dernière marche du podium et empoche ainsi 8 secondes de bonifications.

Classement de l’étape

1.  Domenico Pozzovivo
2. Benat Intxausti +23″
3. Joaquim Rodriguez Olivier +27″
4.  Thomas De Gendt m.t
5.  Dario Cataldo m.t
6.  Damiano Caruso m.t
7.  Gianluca Brambilla m.t
8.  Bastosz Huzarski m.t
9.  José Rujano m.t
10.  John Gadret m.t
11.  Ryder Hesjedal m.t
12.  Paolo Tiralongo m.t
13.  Rigoberto Uran m.t
14.  Damiano Cunego m.t
15.  Michele Scarponi m.t
16. Ivan Basso m.t
17.  Roman Kreuziger m.t
18.  Frank Schleck m.t
19.  Sergio Henao m.t

23. Mikel Nieve m.t
28.  Daniel moreno +1’24 »
34.  Sandy Casar +1’24 »
36.  Peter Stetina +1’24 »
43.  Hubert Dupont +1’24 »

Classement général (après 8 étapes)

1.  Ryder Hesjedal
2. Joaquim Rodriguez Olivier +9″
3.  Paolo Tiralongo +25″
4.  Roman Kreuziger +35″
5.  Benat Intxausti +35″
6.  Ivan Basso +40″
7. Damiano Caruso +45″
8. Dario Cataldo +46″
9.  Frank Schleck +48″
10.   Eros Capecchi +52″
11. Rigoberto Uran +53″
12.  Michele Scarponi +54″
13.  Domenico Pozzovivo +55″
14. Sergio Henao +1’10 »
15. Damiano Cunego +1’14 »

19.  Peter Stetina +1’23 »
33. John Gadret +2’38 »
34. José Rujano + 2’39 »
38.  Sandy Casar +2’50 »
42.  Mikel Nieve +3’18 »
48.  Hubert Dupont +4’10 »

Ce qu’il faut retenir

Aucun des favoris n’a été piégé aujourd’hui. Peter Stetina, cité comme potentiel meilleur jeune, lâche une minute sur le groupe maillot rose après avoir fourni un gros effort pour rentrer suite à un problème mécanique.
Domenico Pozzovivo gagne l’étape en costaud, mais ne semble pas représenter une réelle menace pour les Scarponi, Basso, Rodriguez et consorts. Aucun d’entre eux n’a bougé, cette monté fut comme un round d’observation entre leaders, qui se sont tous contentés de suivre le rythme imprimé par Sylvester Szmyd. Ivan Basso envoie également ainsi un message à ses adversaires, il a bel et bien les jambes pour aller chercher un troisième Giro.
Au niveau comptable, l’Espagnol Joaquim Rodriguez fait une belle affaire en empochant les 8″ de bonifications. Il revient ainsi à 9″ du leader Hesjedal qui s’est accroché au mental.

Prochaine étape importante pour les favoris ce mardi avec un final menant à Assisi qui devrait sourire à un puncheur. Une arrivée taillée pour Joaquim Rodriguez qui a donc de grande chances de se vêtir de rose.

Adrien Picard

Suivre @ChroniqueDuVelo

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s