Roberto Ferrari, la revanche

L’italien, qui avait fait chuter Mark Cavendish il y a une semaine, l’emporte aujourd’hui au sprint sur cette 11ème étape au terme d’un final confus, bouleversé par les chutes. Une véritable revanche pour le sprinteur d’Androni. Le classement des favoris subit aussi quelque changements, même si Rodriguez reste leader.

Un début de course très lent

Après la prise de pouvoir de Joaquin Rodriguez à Assisi, le peloton s’attaquait aujourd’hui à une étape de plaine, très longue. Avec une légère bosse dans les dix derniers kilomètres, cette étape pouvait convenir à tous les coureurs.

Après une demi-heure de course, les attaques commencent. Comme hier, cinq coureurs prennent rapidement plus d’une minute d’avance. On y retrouve Michael Delage (FDJ-Bigmat), le poisson-pilote habituel d’Arnaud Démare, Oliver Kaisen (Lotto-Belisol), le jeune autrichien Stefan Denifl (Vacansoleil), Adrien Saez (Euskaltel) et Manuele Boaro (Saxo-Bank). Tous ces coureurs se trouvent à plus de 40 minutes au classement général, aucun danger donc pour la Katusha, qui ne roulera pas aujourd’hui.

L’écart n’augmente pas beaucoup, malgré une course très lente, en-dessous de 40 kilomètre par heure de moyenne, il atteindra 4′ au maximum. A 100 kilomètres de l’arrivée, Rabobank accélère et fera descendre l’écart jusqu’à moins d’une minute. Juste avant d’être repris, à trente kilomètres de l’arrivée, certains coureurs tentent un dernier baroud d’honneur. Le jeune Saez tente une attaque mais est rapidement contré par Boaro, qui se retrouve seul en tête de la course. Il reprend même une minute au peloton, mais se fait avaler à quinze kilomètres de l’arrivée.

Un final tumultueux

Les coureurs entament ensuite le passo di Vico, long de 3 kilomètres et avec des pourcentages moyens de 5%. Des coureurs tels que Vanendert, Visconti ou Gatto tentent leur chance, faisant exploser le peloton. Scarponi et Kreuziger rejoignent alors les hommes de tête, à la surprise générale, mais ce petit groupe est rapidement repris. Plusieurs sprinteurs, notamment Cavendish, Démare, Haedo et Renshaw réussissent néanmoins à accrocher un peloton réduit. A contrario, Frank Schleck a été victime, soyons francs, de malchance. Retardé par une première chute, de Rasmussen, il s’est retrouvé mal placé et a ensuite du mettre pied à terre à cause d’une autre chute. Un coup dur pour le Luxembourgeois qui avait déjà déboursé du temps vers Assisi. A 3 kilomètres de l’arrivée, le train Sky se met enfin en route et étire le peloton.

Le final étant très sinueux, les coureurs font néanmoins attention. A 400 mètres de l’arrivée, les coureurs entament un virage très difficile. Et la tendance de ce Giro ne s’inverse pas, une chute se produit. C’est Sacha Modolo qui tombe, tout seul. En plus de la chute, beaucoup de coureurs sont retardés par cette chicane délicate à négocier. Vaitkus et Ferrari prennent très bien le virage, alors que Geraint Thomas, le poisson-pilote de Cavendish, déchausse complètement. Le train du coureur britannique est complètement désorganisé et le champion du monde doit lancer son sprint de très loin. Il ne comblera pas le retard qu’il accuse sur les deux coureurs de devant. Roberto Ferrari dépose alors Vaitkus et s’impose aisément, Francesco Chicchi venant même coiffer le Lituanien sur la ligne. Mark Cavendish termine 4e, une grosse déception pour lui.

Classement de l’étape 11

1.  Roberto Ferrari
2. Fransesco Chicchi m.t
3.  Thomas Vaitkus m.t
4. Mark Cavendish m.t
5. Manuel Belletti m.t
6.  Giacomo Nizzolo m.t
7.  Daniel Schorn m.t
8.  Arnaud Démare m.t
9.  Danilo Wyss m.t
10.  Geoffroy Soupe m.t
11. Fabio Sabbatini m.t
12.  Nikolas Maes m.t
13.  Geraint Thomas m.t
14. Fabio Felline m.t
15.  Christian Meier m.t

95. Frank Schleck +46″

Classement général (après 11 étapes)

1. Joaquim Rodriguez Olivier
2. Ryder Hesjedal +17″
3. Paolo Tiralongo +32″
4. Roman Kreuziger +52″
5. Benat Intxausti +52″
6. Ivan Basso +57″
7. Damiano Caruso +1’02″
8. Dario Cataldo +1’03″
9.   Eros Capecchi +1’09″
10. Rigoberto Uran +1’10″
11.  Michele Scarponi +1’11″
12. Domenico Pozzovivo +1’12″
13. Sergio Henao +1’27″
14. Damiano Cunego +1’37″
15. Bastosz Huzarsk +1’48″

19. Peter Stetina +2’03″
23. Frank Schleck +2’11″
29. John Gadret +2’55″
32. José Rujano +3’05″
35. Mikel Nieve +3’35″
37. Sandy Casar +4’01″
41. Hubert Dupont +4’27″

Ce qu’il faut retenir

Roberto Ferrari a démontré malgré la chute qu’il a provoqué la semaine passée qu’il était encore motivé sur ce Giro, et qu’il possédait encore une belle pointe de vitesse. Profitant certes de circonstances favorables dans les 500 derniers mètres, il a tenu le champion du monde à distance durant le sprint, ce dernier étant incapable de reprendre quelques mètres à l’Italien. Quand à lui, Mark Cavendish a prouvé qu’il savait tenir dans les bosses, mais aussi qu’il n’était pas  imbattable dans les sprints massifs – surtout dans les finals sinueux. De même, le maillot vert du dernier Tour de France est apparu incapable de faire la différence lorsque son train s’est désorganisé, il est même doublé par Chicchi dans les tous derniers mètres.
Le jeune français de la FDJ, Arnaud Démare, a impressionné de par son endurance sur une étape de 255 kilomètres, et de par sa faculté dans les arrivées pour costauds. Il termine 8ème après avoir longtemps été enfermé aux alentours de la 30e position. Le luxembourgeois Frank Schleck a encore déçu en perdant du temps dans la bosse précédant l’arrivée. Il affirme avoir retrouvé la forme mais il a tout de même perdu 46″, exactement le même débours qu’il a concédé hier sur le vainqueur, Purito. Désormais, il lui semble difficile de jouer le podium à Milan.

Emile Former

Suivre @ChroniqueDuVelo

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s