Lars Bak au kilomètre

Aujourd’hui, 155 kilomètres étaient proposés aux coureurs pour la 12e étape. Sur un parcours vallonné, les attaquants étaient attendus pour la gagne et n’ont pas déçu. L’échappée s’est jouée la gagne, et c’est le Danois Lars Ytting Bak qui s’est imposé, en faussant compagnie au reste de la troupe à quelques encablures de la ligne d’arrivée.

Le fil de l’étape

Le départ est donné à 13h30, et le peloton s’élance sans William Bonnet, non partant. Le début de l’étape est très calme et seuls Bak ou Carrara vont tenter de s’extirper du peloton. Deux coups dans l’eau. C’est à environ 100 kilomètres de l’arrivée qu’un groupe se forme : Santaromita (BMC), Txurruka (Euskaltel-Euskadi), Casar (FDJ-BigMat), Bak (Lotto-Belisol), Amador (Movistar Team), Golas (Omega Pharma-Quick Step), Bakelants (RadioShack-Nissan), Jackson Rodríguez (Androni) et Keizer (Vacansoleil) le forme. Derrière, le peloton mène la chasse par à coups et l’écart ne reste jamais stable.
A 70 kilomètres du but, plus personne ne veut prendre la chasse à son compte, et l’écart s’envole au dessus des trois minutes. Celui-ci ne cesse de croitre et plus loin, Rodriguez vient prendre les instructions de son directeur sportif. Dans les minutes qui suivent, aucun Katusha ne vient rouler en tête, ils ne défendront pas le maillot rose. L’écart continue de grimper pour les échappés, ils compteront même jusqu’à 7′ d’avance. On se prend alors à penser Sandy Casar maillot rose, lui qui ne pointe qu’à 4’01 » de Purito au classement général.

Un final agité

Mais à 35 kilomètres, les Liquigas prennent le peloton en mains. Devant, les coureurs se regardent trop et l’écart fond comme neige au soleil. Ainsi à 25 kilomètres, les hommes de tête n’ont plus que 4′ d’avance. Casar roule en tête du groupe et tente tout pour pouvoir endosser le maillot rose. Pendant ce temps, Golas a pris les devant. Il a attaqué au sommet de l’avant dernière côte pour continuer de prendre des points au grand prix de la montagne dont il devient le nouveau leader. Il fait la descente à bloc mais ne parvient pas à creuser un réel écart sur ses anciens compagnons d’échappée, qu’il tient à 20″. Ils rentreront finalement sur lui au pied de l’ultime difficulté. C’est le moment choisi par Casar pour attaquer. Il réduit le groupe mais se voit contré par Amador. Santaromita attaque à son tour, Bakelandts reste avec ces hommes là. Casar fini par rouler et donne tout pour conserver une chance de prendre la tête du général. Au sommet, Amador attaque, le coureur français le suit, tout comme Santaromita :  ces hommes filent vers la descente.
Derrière, Tiralongo attaque dans la montée, Cunego prend sa roue. Ils sont revus au sommet par un peloton toujours mené par la Liquigas, sur qui s’appuie tout le travail des Katusha. L’écart est de 3’50 », les échappés se disputeront évidemment la victoire mais Casar ne prendra sans doute pas le maillot rose. Dans la descente, le groupe de tête se reforme. Jusqu’à l’arrivée, tous tentent leur chance, tour à tour. Juste avant la flamme rouge, Lars Bak accélère lui pour la première fois et ne sera jamais revu. Le Danois s’impose en solitaire, Casar règle sur le fil Amador pour la seconde place.
Dans les derniers kilomètres, le peloton est lui désorganisé par beaucoup d’attaques. Flecha le règle finalement et coupe la ligne avec 3’34 » de retard, Sandy Casar ne devient alors pas nouveau leader du Giro.

Classement de l’étape 12

1.  Lars Bak
2. Sandy Casar +11″
3. Andrey Amador mt
4.  Jan Bakelandts mt
5.  Ivan Santaromita mt
6.  Jackson Rodriguez mt
7.  Amets Txurruka mt
8.  Martijn Keizer +43″
9.  Michal Golas +48″
10.  Juan Antonio Flecha +3’34 »
11. Giovanni Visconti mt
12. Ben Hermans mt
13.  Sergey Lagutin mt
14.  Jan Barta mt
15.  Serge Pauwels

Classement général (après 12 étapes)

1. Joaquim Rodriguez Olivier
2. Ryder Hesjedal +17″
3. Sandy Casar +26″
4. Paolo Tiralongo +32″
5.  Ivan Santaromita +49″
6. Roman Kreuziger +52″
7. Benat Intxausti +52″
8. Ivan Basso +57″
9. Damiano Caruso +1’02″
10. Dario Cataldo +1’03″
11.   Eros Capecchi +1’09″
12. Rigoberto Uran +1’10″
13.  Michele Scarponi +1’11″
14. Domenico Pozzovivo +1’12″
15. Sergio Henao +1’27″
16. Damiano Cunego +1’37″
17. Bastosz Huzarsk +1’48″

21. Peter Stetina +2’03″
25. Frank Schleck +2’11″
31. John Gadret +2’55″
34. José Rujano +3’05″
37. Mikel Nieve +3’35″
42. Hubert Dupont +4’27″

Ce qu’il faut retenir

Sur une telle étape, on attendait la victoire d’un homme issu d’une échappée, et pourquoi pas un changement de leader. Le bon coup a mis du temps à se dessiner et l’écart à longtemps oscillé entre 2′ et 3′, mais les hommes de tête ont finalement pris assez d’avance pour se disputer la victoire. Sandy Casar rate pour autant de très peu le maillot rose. Et ce n’est pourtant pas de la faute des Katusha.
A mi étape, aucune équipe n’a voulu se charger de la poursuite et la formation russe a refusé d’endosser le poids de la course qui lui revenait naturellement, contredisant alors les propos de Rodriguez qui déclarait vouloir conserver le maillot jusqu’à Milan. La réalité est tout autre, la Katusha refuse comme hier de travailler en tête et est prête à laisser filer le maillot à un homme peu dangereux. Elle ne défendra alors pas le maillot rose.
La poursuite, c’est la Liquigas qui va l’assumer. Elle n’a pas le maillot rose mais se comporte comme devrait le faire la Katusha. L’écart baisse sensiblement, et les hommes verts font le travail qu’on attendait des coéquipiers du Catalan Joaquim Rodriguez. On doit donc retenir qu’Ivan Basso veut bien démontrer à tout le monde sa confiance pour la victoire finale, mais également la faiblesse de l’équipe de l’ancien numéro 1 mondial. Du côté des favoris, aucun homme n’a été piégé aujourd’hui. Scarponi s’est fait une frayeur, victime d’un incident mécanique peu avant l’ultime côte, mais a pu très vite revenir sur le peloton. Pour les leaders, c’est une journée de plus passée sans encombres.

Adrien Picard

Suivre @ChroniqueDuVelo

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s