La controverse ADAMS

Baugé, Offredo, Sébastien Turgot ? Voilà encore un coureur qui pourrait être la victime du système ADAMS. Si son équipe Europcar lui a accordé tout son soutien et sa confiance au travers d’un communiqué détaillant les faits, le second de l’Enfer du Nord pourrait être suspendu comme nombreux l’ont été avant lui pour les mêmes faits, à savoir trois « no-shows ». Cependant, ADAMS ne cesse de faire polémique par ses contraintes. Focus sur ce nouvel outil dans la lutte antidopage en général.

A quoi sert ADAMS ?

Ce logiciel permet aux sportifs de haut niveau de signaler leur position afin de pouvoir être contrôlé plus facilement par les autorités antidopages, et ce à tout moment. Ainsi, un coureur professionnel se doit de remplir le logiciel six mois à l’avance, et ce avec précision même s’il pourra le modifier par la suite, ce qui comporte également des règles.
Alors, le logiciel permet des centaines de contrôles à l’improviste des autorités antidopage : cela assure un aspect dissuasif vis à vis du dopage et permet également de coincer plus de tricheurs en augmentant le nombre de contrôles.

Cependant, de nombreux coureurs s’indignent devant ce système, fortement contraignant. Pour exemple, Jimmy Engoulvent déclarait « Je préfère avoir un bracelet électronique que de remplir Adams ». Le coureur doit ainsi toujours se trouver là où il l’a indiqué, sous peine d’être sanctionné. En effet, si les contrôleurs se présentent à l’endroit donné sans y trouver le coureur en question, le coureur est alors coupable d’un « no show » : il ne se trouvait pas à l’endroit qu’il avait indiqué dans le logiciel et a donc échappé au contrôle anti dopage.
Ce genre d’erreur est toléré jusqu’à deux fois par tranches de 18 mois. Si le coureur se rend coupable de trois « no shows » en cette période, il risque alors une suspension, qui peut s’étaler d’un à deux ans. A titre de comparaison, le rugbyman Yoann Huget a lui écopé de 3 mois de suspension pour cette faute l’an passé.

Une incohérence aberrante

Ce système en théorie très efficace dans la lutte antidopage reste cependant complètement incohérent. Si la suspension attribuée à Yohann Offredo était parfaitement logique au vu du règlement, il est pour l’instant le seul à avoir écopé du « tarif normal ».
Constatez par vous même, Kluge, Baugé, Rasmussen et Offredo sont tous trois coupables du même délit : 3 « no shows ». Roger Kluge a lui été blanchi, sans plus de détails, comme gracié. Même résultat pour Alex Rasmussen, qui déclarait pourtant mériter une suspension ! Grégory Baugé se voit lui écoper d’un an de suspension avec rétroactivité : le pistard aura finalement perdu tous ses titres acquis en 2011 mais ne se sera jamais arrêté de courir. Yohann Offredo dans tout ça ? Le leader de la FDJ sur les classiques se voit suspendu à partir de l’ouverture de la procédure disciplinaire lancée à son encontre, soit le 21 février 2012. Celle du triple champion de vitesse individuelle démarrait pourtant lors de son troisième « no show ».
En réalité, la suspension de Yohann Offredo est parfaitement méritée. Pourtant Grégory Baugé n’a pas écopé de la même sanction pour la même faute. Robert Kluge et Alex Rasmussen ont eux été blanchis par leurs fédérations respectives, tous deux présentant pourtant les mêmes faits. Voilà qui décrédibilise bien l’ensemble de la lutte contre les tricheurs dans notre sport …

Le problème reste alors toujours le même. L’Agence Mondiale Antidopage laisse les fédérations se charger des poursuites à l’encontre de ces coureurs. Pour ces fautes, la fédération française a su prendre ses responsabilités, mais attribue pour autant deux suspensions différentes pour la même faute. D’autres fédérations blanchissent elles directement les coureurs concernés. D’après l’UCI, une dizaine de coureurs sont dans la même situation, sans que leurs noms soient précisés. Ces coureurs là ne sont toujours pas inquiétés par leurs fédérations.
Malgré donc la mise en place d’un système à priori très efficace pour combattre les tricheurs, le résultat reste le même et l’on s’oriente encore et toujours vers une lutte à deux vitesses.

Adrien Picard

Suivre @ChroniqueDuVelo

Publicités

3 commentaires sur “La controverse ADAMS

  1. Il est vrai que le système ADAMS n’est pas encore réellement au point, mais je trouve que la plupart des cyclistes en ont les chochottes et y réfléchissent à 2 fois avant d’injecter le produit.
    Grâce à ce système, le cyclisme est devenu bien plus propre. Là où je vous rejoins, c’est sur le fait que l’on suspende un mec comme Offredo au vélo (ce qui est logique), et pas un Huguet au rugby, ou encore Rasmussen, Longo et autres.

    • En réalité, le règlement veut que lorsqu’on coureur se rend coupable de trois « no shows », l’UCI et L’AMA contacte la fédération du licencié pour lui en faire part. A ce moment, une procédure s’ouvre et logiquement l’AMA charge la fédération du sujet pour sanctionner le coureur (ou non, la décision repose sur la fédération et sa commission). Mais toute cette procédure passe directement entre coureur, équipe et autorités. En toute logique, elle ne doit en aucun cas filtrer dans la presse jusqu’au stade de la commission.
      Ainsi, de nombreux coureurs sont en ce moment concernés par de tels faits mais tout le milieu l’ignore. L’UCI avait déclaré en début de saison qu’une quinzaine de coureurs étaient dans ce cas. Puisque rien n’est tombé plusieurs mois plus tard, cela laisse entendre que tous ces coureurs ont été blanchis par leurs fédérations respectives.
      A notre connaissance (parmi des coureurs de très haut niveau), seuls Offredo et Baugé ont été suspendus pour cette faute là. Les autres ont donc tous échappés aux sanctions.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s