Une nouvelle course peut commencer

Cette 13e étape marquait sans doute le retrait des sprinters et de leurs co équipiers non rouleurs. Désormais, les leaders qui ont du rester concentré jusqu’ici vont en découdre à la pédale et ne pourront se permettre aucune défaillance.  Nous sommes à neuf jours de Milan et s’offrent aux coureurs cinq étapes de haute montagne pour une vingtaine de cols. Les favoris entrent alors dans le vif du sujet.

Un parcours pour hommes forts

Lorsque l’on étudie les étapes à venir, on constate qu’il ne reste plus qu’une journée qui s’annonce « tranquille » pour les leaders, en plus de la dernière journée de repos qui aura lieu ce lundi. 5 étapes de haute montagne sont au programme pour 4 arrivées au sommet, se rajoute à ces journées difficile une arrivée en côte promise au puncheur le plus frais, une étape dite de transition et le contre la montre final. Autant dire que ceux qui visent la victoire finale devront être à l’avant tous les jours. Cela commence demain après la première étape de haute montagne. Sans plus attendre, décryptage des étapes à venir.

Étape 14 : 209km

La première partie de l’étape est composée de 140 kilomètres de plat. Puis le coureurs devront escalader le Col de Joux (21,9km à 5,7%), premier long col de ce Giro. Ils enchaineront ensuite par la montée vers Cervinia (27.2km à 5.2%). Cette étape rappelle celle de l’Etna l’an passé. Deux longues montées qui présentent des pourcentages accessibles. Pourtant nul doute qu’il ne restera plus que des solides grimpeurs pour se disputer la victoire d’étape à Cervinia.
Ici, tous les leaders se donneront à fond. Des coureurs retardés contre la montre comme Gadret et Rujano ont tout intérêt à passer rapidement à l’attaque. Pozzovivo a été décrit par beaucoup comme le plus fort dimanche dernier, il sera sans doute attendu ce samedi. Nul doute que ce sera un des favoris qui l’emportera, l’échappée ne devrait pas être en mesure de résister vu la longueur des ascensions.

Étape 15 : 169km

Nous sommes à la veille de la dernière journée de repos, ce qui encouragera certains à tout tenter. Les organismes devront faire face à l’enchainement de 5 cols dans les 100 derniers kilomètres. L’étape rappelle Val di Fassa l’an passée. Plusieurs scénarios sont possibles. Une échappée peut très bien résister comme c’était le cas lors de l’étape reine de 2011 si les favoris tardent à lancer les hostilités. La montée finale de 7.8km présente un pourcentage moyen de 7.8%, seul un formidable grimpeur peut espérer l’emporter, et les favoris répondront présents. Un outsider ou un favori décroché au général peut tenter un raid solitaire et assurer le spectacle, il risque de ne plus rester beaucoup d’équipiers aux leaders encore présents dans le final.

Étape 16 : 173km

L’étape de mardi présente un final (4km à 5%) taillé pour un puncheur. Joaquim Rodriguez sera certainement le grand favori du jour puisqu’il ne devrait plus rester beaucoup de sprinters, ni même de puncheurs plus rapide que lui. Néanmoins, aucun écart significatif entre favoris ne devraient être creusés, faute d’une pente trop peu sélective.

Étape 17 : 186km

On reprend le combat. Les organismes seront à nouveau mis à mal par un enchainement de quatre cols. Un favori piégé qui n’a plus rien à perdre peut tenter un coup d’anthologie en démarrant de loin. Mais méfiance, car si la grande bagarre commence dès le Passo Duran, il sera compliqué pour beaucoup de rentrer dans les délais. Une étape qui ne promet aucun repos. Un excellent descendeur pourrait créer la surprise, mais les favoris se battront assurément pour éliminer leurs adversaires direct de la course au rose.

Étape 18 : 149km

Dernière étape “de transition”. Pour autant, il est difficile d’imaginer un sprint. Une échappée contrôlée de loin a donc toutes ses chances d’aller au bout. Les hommes qui auront quelque peu raté leur Tour d’Italie voudront surement terminer par une bonne note en essayant de gagner la dernière étape accessible avant les deux terribles étapes de montagne qui arrivent, puis le contre la montre de Milan : c’est la dernière chance pour beaucoup de baroudeurs.

Étape 19 : 198km

Nouvel enchainement de cols terrible qui rappelle Val di Fassa 2011. Les terribles pentes italiennes feront à nouveaux des dégâts et un jour sans anéanti tout espoir de bon classement dans une telle étape. Derrière, de nombreux équipiers seront également justes pour entrer dans les délais. La difficulté de cette étape comme il y en a eu d’autres auparavant nous laisse douter du jugement “plus humain” donné par les médias : de par ce genre d’étapes cela ne fait aucun doute, le Giro 2012 reste d’une grande difficulté. Jugez plutôt, 20.5km à 7,4%, puis 11.6 à 8.8% de nouveau 8,7 à 6% et enfin 7.8km à 9.8%. Telles seront les ascensions proposées. A l’avant veille de Milan, les costauds auront fait les écarts. Si le vainqueur n’est pas déjà connu, le bataille pour la victoire sera sans doute réduite à deux ou trois hommes.

Étape 20 : 219km

Les grimpeurs disposeront là d’un ultime terrain de jeu pour s’exprimer. Si le Mortirolo est terrible – 11.1 kilomètres à 10,7% – le Stelvio n’en reste pas moindre. Après une longue approche par des routes très escarpées, les coureurs affronteront 21,5 interminables kilomètres à 7,1%, pour une arrivée à 2758m… Nous devrions donc connaitre le nom du vainqueur de ce 95e Giro en haut du Stelvio, après une bagarre intense entre des coureurs à la limite de l’épuisement.

Étape 21 : 30,1km ITT

Ultime difficulté pour les coureurs. Cependant, on a du mal à imaginer que la hiérarchie ne soit pas déjà établie sur les toutes premières marches du classement général. Les meilleurs rouleurs peuvent tout de même espérer grappiller quelques places, à l’instar de Roman Kreuziger l’année dernière. La victoire elle, devrait revenir au leader le plus frais.

Rappel du classement général actuel (après 13 étapes)

1. Joaquim Rodriguez Olivier
2. Ryder Hesjedal +17″
3. Sandy Casar +26″
4. Paolo Tiralongo +32″
5.  Ivan Santaromita +49″
6. Roman Kreuziger +52″
7. Benat Intxausti +52″
8. Ivan Basso +57″
9. Damiano Caruso +1’02″
10. Dario Cataldo +1’03″

12. Rigoberto Uran +1’10″
13.  Michele Scarponi +1’11″
14. Domenico Pozzovivo +1’12″
15. Sergio Henao +1’27″
16. Damiano Cunego +1’37″
17. Bastosz Huzarsk +1’48″
21. Peter Stetina +2’03″
25. Frank Schleck +2’11″
31. John Gadret +2’55″
34. José Rujano +3’05″
37. Mikel Nieve +3’35″
42. Hubert Dupont +4’27″

les favoris pour la victoire finale

1. Joaquim Rodriguez Olivier
6. Roman Kreuziger +52″
8. Ivan Basso +57″
13.  Michele Scarponi +1’11″
14. Domenico Pozzovivo +1’12″
31. John Gadret +2’55″
34. José Rujano +3’05″

Joaquim Rodriguez est alors idéalement placé pour aborder cette dernière semaine si délicate. Les Casar, Santaromita, Cataldo voire Hesjedal, Tiralongo et Caruso devraient avoir du mal à maintenir leur classement actuel. Ivan Basso et Michele Scarponi restent les deux grands favoris de ce Giro, et leur endurance devrait leur permettre de faire la différence sur les adversaires après deux semaines de course. Roman Kreuziger reste très bien placé mais devra repousser ses limites en très haute montagne. Domenico Pozzovivo représente la grosse côte, mais il peut tout à fait prétendre au podium s’il ne connait pas son habituel jour sans. Le Luxembourgeois Frank Schleck semble lui perdre peu à peu ses jambes et se dit inquiet pour la suite, souffrant de l’épaule et attendant la journée de repos, ses chances se voient alors plus que compromises. Enfin les grimpeurs poids plume John Gadret et José Rujano ont été distancé par les épreuves contre la montre mais retrouvent un terrain à leur avantage. Ils ont tout intérêt à ce que la course se décante très rapidement pour prétendre au podium.

Adrien Picard

Suivre @ChroniqueDuVelo

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s