Amador à l’arrachée, Hesjedal reprend le rose !

L’étape du jour marquait le début de la haute montagne sur ce Giro. Après 140 kilomètres sans difficulté, l’enchainement Col de Joux/montée vers Cervinia promettait une première lutte en haute altitude. La course fut longtemps fermée mais complètement débridée dans les derniers kilomètres où Ryder Hesjedal a su aller reconquérir sa tunique abandonnée à Assisi.

L’échappée contrôlée de loin

Les coureurs s’élancent peu avant midi. Comme prévu de nombreux sprinters sont non partants : Goss, Lancaster (Orica-GreenEdge), Renshaw (Rabobank) et Juan José Haedo (Saxo Bank) ne continueront pas la course. Sur la première partie de l’étape, l’échappée met longtemps à se dessiner. Plusieurs attaques secouent le peloton mais aucune ne parvient à faire l’écart. Le bon coup du jour part après 70 kilomètres de course, Amador (Movistar), Montaguti (Ag2r), De Marchi (Androni), De Negri (Farnese Vini), Kaisen (Lotto-Belisol), Maes (Omega Pharma Quick Step), Oliveira (Radioshack Nissan Trek) et Barta (NetApp) passeront la journée devant. Après une lutte acharnée pour se retrouver devant, le peloton lève le pied une fois l’échappée composée. L’écart des hommes de tête grimpe rapidement, il atteindra au maximum près de 13′. La Katusha roule en tête du peloton et contrôle de loin une échappée peu dangereuse, Jan Barta pointant à 14’34 » de Rodriguez.
Le groupe de tête entame la première longue difficulté de ce Giro : le Col de Joux. Dès les premières pentes, Jan Barta accélère et part tout seul. Derrière lui, le groupe d’échappés reste serein et contrôle l’écart. Dans le peloton, c’est la formation d’Ivan Basso qui emmène dans la difficulté. L’écart se réduit peu à peu. Devant, à mi ascension, le groupe de contre derrière Barta se réduit à Amador, Montagutti, De Marchi et De Negri. Les formations Astana, Radioshack, Lampre et Androni prennent place dans les premières positions du peloton.

Rujano et Cunego tentent de loin

Dans les derniers kilomètres du Col de Joux, José Rujano, outsider à la victoire finale, accélère. Damiano Cunego part en contre. La Liquigas hausse le rythme dans le peloton et Frank Schleck est en difficulté. Cunego revient au prix d’un bel effort sur le Vénézuélien, puis le dépose dans la descente. Rujano est à ce moment reprit par le peloton, qui a distancé Frank Schleck.

Devant, Amador est parti en contre et prend des risques dans la descente. Il creuse l’écart sur ses compagnons d’échappée et rattrape puis dépose Jan Barta. Le coureur de la Movistar entame la dernière difficulté, vers Cervinia, en tête est compte 1′ sur le ce qu’il reste de l’échappée. Le peloton pointe lui à 10′, Cunego est intercalé avec 1′ d’avance sur le peloton maillot rose. Les Liquigas se repositionne en tête et roule dans la difficulté finale, Bruseghin et Txuruka sortent eux du peloton et reprennent Cunego. Les 3 hommes seront repris plus loin, car le peloton accélère progressivement sous l’impulsion des Liquigas.
Le groupe de tête, lui, explose. De  Marchi part seul en chasse derrière Amador et lui reprend du terrain. Chaque coureur se retrouve seul, Barta est en troisième position. Nous sommes à 15 kilomètres de l’arrivée, dans l’ascension finale. Le maillot blanc Caruso mène le peloton pour son leader, Ivan Basso. Les hommes verts accélèrent progressivement le rythme mais chaque leader garde bon nombre d’équipiers à ses côtés. A 10 kilomètres, De Marchi rentre sur Amador, Barta pointe lui à 30″. Les deux hommes ont 6′ sur le peloton qui revient fort.
A 8 kilomètres du but, ils ne comptent plus que 5′ sur un peloton qui ne cesse de perdre des éléments. Aucun leader ne lance pour autant les hostilités. Un kilomètre plus loin, Barta rentre sur le duo, ils sont désormais trois en tête mais semblent au bout du rouleau, incapables d’augmenter à nouveau le rythme.

Rujano amorce la bagarre finale

Si bien qu’à 5 kilomètres, le peloton revient à 3’30 » et on imagine alors un retour. C’est le moment choisi par Rujano pour tenter à nouveau sa chance. Mais Silvester Smzyd contrôle le Vénézulien qu’il reprend en quelques hectomètres. Le coureur polonais va s’écarter un kilomètre plus loin et Basso fait le train du peloton, la bataille commence réellement ici et la sélection s’opère.
De Marchi tente lui de lâcher ses compagnons d’échappée sans succès. Les hommes de tête perdent seconde après seconde. Derrière eux, Nieve et Brambilla secouent à leur tour le peloton, et c’est l’ancien maillot rose Hesjedal qui contre et prend plusieurs longeurs d’avance. Alors isolé, c’est le maillot rose en personne qui attaque pour défendre sa tunique ! Purito annéanti les tentatives précédentes et creuse un léger écart, sans parvenir à rentrer sur le Canadien. Le tenant du titre Michele Scarponi fait l’effort pour revenir, ils ne sont que 5 dans sa roue, John Gadret est distancé par ce groupe et s’accroche comme il peut. Kreuziger est lui aussi distancé, Pozzovivo attaque mais Scarponi ramène sur lui le groupe dans lequel est revennu Gadret.
Les hommes de tête arrivent eux à la flamme rouge avec moins d’une minute sur Ryder Hesjedal qui semble aller chercher le rose. Jan Barta lance le sprint mais est débordé dans les derniers mètres par Amador qui remporte une victoire de prestige. De Marchi est troisième, Hesjedal 4e à 20″ et nouveau maillot rose. Le groupe des autres favoris arrive avec 46″ de retard.

Classement de l’étape 14

1. Andrey Amador
2.  Jan Barta mt
3.  Alessandro de Marchi mt
4. Ryder Hesjedal +20″
5. Paolo Tiralongo +46″
6. Rigoberto Uran mt
7. Joaquim Rodriguez Olivier mt
8.  Thomas De Gendt mt
9.  Michele Scarponi mt
10. John Gadret mt
11. Frank Schleck mt
12. Domenico Pozzovivo mt
13. Ivan Basso mt
14. Sergio Henao
15. Benat Intxausti +52″

16. Roman Kreuziger mt
17. Daniel Moreno mt
19. Mikel Nieve +55″
20. Dario Cataldo +1’16″
22. Sandy Casar mt
24. José Rujano mt
28. Peter Stetina +1’40″
29. Hubert Dupont mt
30. Damiano Cunego +1’43 »

Classement général (après 14 étapes)

1. Ryder Hesjedal
2. Joaquim Rodriguez Olivier +9″
3. Paolo Tiralongo +41″
4. Sandy Casar +1’05″
5. Ivan Basso +1’06″
6. Roman Kreuziger +1’07″
7. Benat Intxausti mt
8. Rigoberto Uran +1’19″
9.  Michele Scarponi +1’20″
10. Domenico Pozzovivo +1’21″

11. Sergio Henao +1’39 »
12.  Dario Cataldo +1’42 »
15. Frank Schleck +2’20 »
16. Daniel Moreno + 2’31 »
18. Damiano Cunego +2’43 »
19. Damiano Caruso +2’56 »
20. John Gadret +3’04 »
21. Peter Stetina +3’06 »
24. José Rujano  +3’44 »
27. Mikel Nieve +3’53 »
32. Hubert Dupont +5’30 »

Ce qu’il faut retenir

Le peloton a tarder à réellement mettre en route et il n fallait pas quelques centaines de mètres de plus aux échappés. Amador remporte une victoire de prestige devant le surprenant Barta, NetApp ne cesse de prouver qu’elle a sa place sur le Giro, même si son leader Huzarski a affiché toutes ses limites en perdant aujourd’hui près de 20′.

Du côté des favoris, Hesjedal a impressionné en allant chercher à nouveau le maillot rose. Le coureur canadien démontre qu’il faudra compter sur lui et continuera de se battre pour le meilleur classement final possible.

Joaquim Rodriguez fut lui complètement impuissant face au leader de la Garmin. Il a pourtant tenté dans une réaction d’orgueil d’aller chercher son rival sans succès. Il perd à la surprise générale sa tunique mais doit tout de même se satisfaire d’avoir terminé parmi les meilleurs l’étape de montagne qu’il redoutait le plus, les longues  montées roulantes ne convenant pas à ses caractéristiques.

Michele Scarponi fut comme depuis le départ de ce Giro discret, mais a su prendre ses responsabilité quand Purito s’est levé de sa selle.

Ivan Basso, comme son compatriote, s’est contenté de suivre et d’accrocher ses adversaires directs dans des montées qui ne lui convenaient pas. Le Varésan attend patiemment son heure et devrait se montrer bien plus à son avantage demain, sur des pentes bien plus prononcées.

Le leader d’AG2R John Gadret a du batailler ferme pour accrocher le groupe maillot rose. Lui aussi devrait montrer de meilleures dispositions dans des pentes plus abruptes, et peut se contenter d’avoir suivi les grands favoris aujourd’hui, comme il l’avait fait le weekend dernier.

Le Tchèque Roman Kreuziger a lui coincé dans les derniers kilomètres, même s’il n’échoue qu’à 6″ du groupe maillot rose. Très vite, le leader de la formation Astana se verra confronté à la très haute montagne et nous en sauront plus sur ses chances de podium.

Le grimpeur de poche José Rujano a également connu un final difficile. S’il a attaqué à deux reprises aujourd’hui, le leader d’Androni a coincé à deux kilomètres du sommet et débourse 30″ sur le groupe des favoris. Repoussé très loin au général après les épreuves contre la montre, le coureur vénézuélien a cette fois déboursé du temps sur son terrain de jeu. Il est contraint à attaquer, et ce dès demain.

Adrien Picard

Suivre @ChroniqueDuVelo

Publicités

2 commentaires sur “Amador à l’arrachée, Hesjedal reprend le rose !

  1. J’ai trouvé la tactique des Liquigas énigmatique. L’équipe italienne ne possède même pas le leader du général mais se colle tout le boulot. De plus, à 5 kilomètres, il n’y a plus personne pour aider Basso. Il faudrait peut-être garder Szmyd pour les derniers hectomètres.

  2. La Liquigas a fait le choix d’assumer le poids de la course en toutes circonstances pour placer au mieux son leader.
    La formation ne doit alors pas penser qu’il lui soit préjudiciable à un moment ou un autre d’assumer le travail réservé ses derniers jours aux Katusha. Il faut dire que la faiblesse de l’équipe de Purito laisse la Liquigas seule à assumer ses prétentions de victoire finale.
    Dans une étape comme celle d’aujourd’hui, le grimpeur endurant qu’est Basso devait surtout chercher à ne pas perdre de temps sur les grimpeurs explosif. Des favoris voire outsiders, seul Hesjedal lui a reprit du temps aujourd’hui.
    Demain, le Varésan retrouve un terrain qui correspond parfaitement à ses caractéristiques et il devrait être très bien placé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s