Mais que fait José Rujano ?

Il faisait partie des grands favoris de ce Tour d’Italie, José Rujano est désormais éjecté de la course à la victoire. Alors que l’on pouvait comprendre une perte de temps sur la première semaine de course, le Vénézuélien a été distancé en montagne ces derniers jours. Explications.

En 2011, il était le seul à suivre Alberto Contador sur les pentes de l’Etna et du Grossglockner. Le futur vainqueur du Giro lui avait même offert la victoire lors du passage de la course rose en Autriche. Sixième à Milan, le leader de la formation Androni ne devait ce pâle accessit qu’à un débours de plusieurs minutes sur l’étape des Strade Bianche, sans quoi il aurait surement terminé sur le podium. Avec l’expérience, on espérait retrouver un José Rujano concentré en 2012, prêt à tout pour monter sur le podium du Giro. Finalement, l’ancien coureur de la Quick Step semble retomber dans ses travers…

5’30 » en deux jours…

Les choses sérieuses commençaient hier. Et alors que les leaders se battaient devant, José Rujano se battait derrière… Alors oui certains ont perdu du temps sur Ryder Hesjedal, notamment Roman Kreuziger. Mais José Rujano a perdu encore plus. Près d’une minute de concédée sur le Canadien malgré un col qui présentait moins de 6 % de moyenne. Un obstacle qui n’aurait pas du poser de problèmes à José Rujano, et pourtant… Le Vénézuélien a bien tenté un coup de bluff au pied de l’ascension, sans même parvenir à prendre quelques mètres sur le peloton. Puis il a sombré dans les groupes de lâchés, terminant avec Sandy Casar. Avec tout le respect que l’on doit au Français, on est en droit d’attendre un peu plus d’un coureur qu’il y a un an était le seul à suivre Alberto Contador…

Ce dimanche, sur des pentes plus difficiles, on attendait donc que Rujano se reprenne en main. Qu’il fasse exploser le groupe de favoris et lance les hostilités. Il n’en a rien été puisque dès la descente précédant l’ascension finale, le Vénézuélien s’est retrouvé piégé par l’accélération des Astana. Et alors que John Gadret ou Domenico Pozzovivo faisaient l’effort pour recoller au groupe des favoris, José Rujano en est demeuré incapable. Au final, il termine avec plus de quatre minutes de retard sur Matteo Rabottini, vainqueur devant Joaquim Rodriguez au sommet. A l’approche des étapes phares de ce Giro, on peut donc se demander ce que fait José Rujano.

Trop de pression ?

La carrière du trentenaire est depuis le début très atypique. Ses premiers faits d’armes sur le Giro remontent à 2005. L’année suivante, le Vénézuélien alors chez Quick Step a abandonné, avant de terminer 49e en 2008 sous les couleurs de la Caisse d’Epargne. C’est finalement l’année dernière qu’il a refait surface avec cette sixième place et des sensations retrouvées en altitude. Evidemment, il n’était pas attendu. Mais cette année, à l’instar des saisons qui ont suivi son éclosion, le public espérait beaucoup de sa venue sur le Giro. Encore une fois, sous la pression, il déçoit. Alors il est difficile de penser que c’est la seule raison de cette déception. Mais à n’en pas douter, José Rujano aime se faire oublier et surprendre tout le monde.

Désormais, cela devrait être la nouvelle tactique du Vénézuélien sur ce Tour d’Italie. Complètement hors course pour le classement général, il va se faire discret et viser les victoires d’étapes. Avec la montagne qu’il reste, nul doute que Rujano aura la possibilité de lever les bras. Mais une nouvelle fois, il sera attendu. On suivra donc avec attention les jours à venir pour voir si le grimpeur de poche d’Androni est capable de dynamiter le Giro avec un plan B. Ou bien si l’attente autour de ses performances le fera une nouvelle fois sombrer, bien loin des leaders et des vainqueurs d’étapes, dont il aurait tant aimé faire partie sur ce Giro 2012.

Robin Watt

Suivre @ChroniqueDuVelo

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s