Les outsiders ont les dents longues !

En remportant le Tour des Flandres en avril 2011, Nick Nuyens a lancé sans le savoir une vague impressionnante de victoires d’outsiders, en particulier sur les classiques, mais aussi sur les grands tours. Un phénomène tout à fait nouveau et pour le moins étrange. Comment expliquer les difficultés rencontrées par les ténors du peloton pour imposer leur loi là où ils régnaient sans partage quelques années plus tôt ?  Lire la suite

Liege-Bastogne-Liege : Une surprise, pour changer

 

Parti en solitaire dans la descente de la cote de la Roche-aux-Faucons, Vincenzo Nibali aura longtemps cru tenir sa première victoire dans une grande classique, mais c’était sans compter sur l’improbable retour du surprenant Maxim Iglinskiy, vainqueur à l’arrivée. Les favoris ont une nouvelle fois déçu et les Français ont encore pesé. Lire la suite

Pierre Rolland « Tout pour Thomas sur la Doyenne »

 

La Chronique du Velo était au départ de la Doyenne ce dimanche. Sur la Place St-Lambert, en plein centre de la Cité Ardente, nous avons rencontré Pierre Rolland, maillot blanc sur le dernier Tour de France. Il nous donne ses impressions sur son début de saison gâché par une blessure, ses objectifs sur le Tour et ses intentions pour la Doyenne aujourd’hui, qui est d’aider Thomas Voeckler. Lire la suite

Qu’attendre de Thomas Voeckler ?

Depuis 2009, chaque nouvelle saison de Thomas Voeckler devient la meilleure de sa carrière. Mais en 2011, le chouchou du grand public français a tout simplement surpassé les attentes. Présent de février à octobre, même victorieux sur son premier jour de course, Ti Blanc enchaine les victoires au printemps puis ne cesse d’étonner en juillet. Lire la suite

Europcar, une communication discutable



Avant même le début du Tour de France, ils étaient là, claironnant à qui voulait bien l’entendre qu’un des leurs allait rentrer dans le Top 10, ou qu’Europcar jouerai le classement par équipes.  Ce genre de déclaration reste extrêmement rare et souvent mal perçue dans un pays comme la France où l’humilité reste le maître mot. Passés pour des fous, les hommes verts ont pourtant réussi leur pari.  Suscitant au passage moult interrogations sur des performances soudaines pas au gout des sceptiques. Lire la suite