Une mondialisation au bilan contrasté

Bien loin le temps où notre sport se résumait à un duel entre coureurs d’Europe de l’ouest sur des courses  d’Europe de l’ouest. Aujourd’hui, naissent aux quatre coins du monde de nouvelles épreuves exotiques aux parcours parfois peu variés, financées par des mécènes aux ressources financières illimitées. Si l’UCI prenait autrefois à cœur de conserver le caractère traditionnel du cyclisme, il ne peut désormais plus résister à l’appât du gain, et se retrouve dans l’obligation de promouvoir et d’apporter un prestige préfabriqué à des compétitions qui peu à peu prennent une place dévorante dans le calendrier. Lire la suite